apcal photo.jpg

Catherine Lesourd (APCAL) : Nouveaux arrivants et Internationalisation

Catherine Lesourd entame un mandat de deux ans à la tête de l'APCAL. Dans cet article, elle expose les objectifs de sa présidence et les opportunités offertes à l'APCAL et à ses membres.

Pouvez-vous présenter l'APCAL en quelques mots ?

 

Créée en 2012, l'association professionnelle des courtiers d'assurance du Luxembourg (APCAL) constitue la seule association professionnelle de courtage d'assurance du pays. Nous rassemblons plus de 80 courtiers d'assurance vie et non-vie, soit la grande majorité des acteurs actifs. L'association se concentre sur ses trois missions principales : la représentation, la formation, la promotion et la défense de tous ses affiliés et plus largement du courtage au Grand-Duché. Dans un environnement fortement régulé, l’actualisation des connaissances devient une composante clé de notre mission. L'APCAL s'engage à proposer à ses adhérents actuels et futurs des conférences et des cours dédiés. Le but consiste à les préparer au mieux aux défis du métier, de faciliter l'accès à la profession et de leur permettre de respecter leurs obligations.

“Nous restons déterminés à poursuivre un cap de croissance, pour apporter à tous le soutien nécessaire.”

Quels principaux objectifs visez-vous durant ces deux ans ?

 

Je compte poursuivre et renforcer le plan stratégique initié par mon prédécesseur. Il s'agit d'un travail d'équipe dans lequel tous les administrateurs demeurent fortement impliqués. Nous restons déterminés à poursuivre un cap de croissance, pour apporter à tous le soutien nécessaire face à un environnement professionnel et juridique de plus en plus complexe. Dans ce contexte, nous avons renforcé notre structure administrative interne, celle-ci contribuant fortement à la réussite de notre programme. En 2021, nous concentrerons notre développement sur trois axes : tout d'abord, l'extension des formations, avec l'organisation de sessions d'anglais et la création d'un quiz final, afin d'assurer la qualité des sessions d'apprentissage en ligne. Ensuite, le renforcement de nos comités techniques, pour traiter les questions spécifiques et défendre les intérêts de notre profession, ainsi qu’un centre juridique et de conformité solide dirigé par Lorenzo Stipulante. Et enfin, la réalisation de notre transformation numérique.

 

Quels défis et opportunités avez-vous identifié pour l'assurance au Luxembourg au cours des cinq prochaines années ?

 

Celle-ci connaît de nombreux changements face aux multiples incertitudes présentes et à venir : Brexit, réglementation, réduction des taux d'intérêt, Covid 19, ralentissement économique potentiel.... Avec la sortie britannique de l’Union européenne, le paysage de l'assurance évolue et acquiert une notoriété internationale, non seulement dans le segment vie comme auparavant, mais désormais aussi dans la branche non-vie. Les professionnels ayant choisi le Grand-Duché comme nouvelle plaque tournante européenne, regroupent en effet des assureurs et des courtiers non-vie, entraînant ainsi une hausse significative des primes émises. Au Luxembourg comme dans l’UE, le secteur continuera à faire face à une vague réglementaire – Solvency II, IFRS9 / 17, RGPD, LCB-FT, IDD, PRIIPS, DAC 6... À l’avenir, celle-ci frappera encore notre industrie, et obligera les courtiers et les assureurs à renforcer toujours plus leurs procédures de conformité, en vue d’appliquer ces nouvelles réglementations obligatoires. Ces exigences, combinées à l'inévitable processus de mutation digitale, augmentent la pression pour maintenir la rentabilité. L'APCAL suit donc tous ces changements et tient ses membres informés, formés et préparés.

© 360Crossmedia

Andy Couve.png