Claus Jørgensen et Dr. Felix Brill (VP Bank) : Façonner un futur durable

"L’entreprise doit intégrer pleinement le développement durable", proclament Claus Jørgensen et Dr. Felix Brill, respectivement CEO de VP Bank (Luxembourg) SA et Chief Investment Officer de VP Bank AG. Interview.

 

Comment les besoins de vos clients évoluent-ils ?

 

Dr. Felix Brill : La crise du Covid-19 les a affectés. Ils sont venus vers nous avec de multiples questions concernant les conséquences de la pandémie, mais aussi avec de nouveaux besoins et demandes. En particulier, beaucoup d'intérêt se manifeste pour les thèmes de placements à long terme autour de la durabilité.

360Crossmedia_VP-Bank-Lux_R27.png

Claus Jørgensen : Au Luxembourg depuis 2005, j'ai travaillé au fil des ans avec de nombreux clients des pays nordiques. Danemark, Suède, Norvège et Finlande occupent depuis toujours l'avant-garde en matière d'ESG : égalité des sexes, investissement dans les forêts et réduction de l'empreinte carbone. Les pères suédois prennent bien leur congé parental ! La durabilité est un atout culturel là-bas. Le Covid-19 a accéléré le fort besoin de numérisation, de transparence et d'ESG dans le monde entier. VP Bank est très bien placée pour aider ses clients dans cette transition.

 

Dr. Felix Brill : Je le confirme ! Que des initiatives comme "Fridays for the Future" aient leurs racines dans les pays nordiques ne représente pas non plus une surprise. 

“L'ESG ne doit pas tenir lieu de simple cerise sur le gâteau, mais se voir intégré à l'ensemble de l'entreprise ! ”

Comment intégrez-vous la durabilité dans vos investissements ?

 

Dr. Felix Brill : Nous avons mis sur les rails un large processus d'adhésion des parties prenantes. Notre objectif consistait à mieux comprendre les attentes de tous - et pas seulement des clients. Au final, la principale conclusion veut que la durabilité ne constitue pas une simple "caractéristique supplémentaire". C'est une question de crédibilité. J'aime comparer cela à de la pâtisserie : L'ESG ne doit pas tenir lieu de simple cerise sur le gâteau, mais se voir intégré à l'ensemble de l'entreprise ! Nous incorporons donc des principes ESG à tous les niveaux, depuis les processus de recherche jusqu'au portefeuille. Nous ne pratiquons pas le "soit l'un, soit l'autre". Toutes nos offres - fonds, mandats discrétionnaires, politiques internes - doivent répondre aux exigences de durabilité. Nous avons également mis au point une notation de cette règle, le VP Bank Sustainability Score, pour les investissements, nous permettant de fournir de la transparence à nos clients. Nous demeurons intimement convaincus que notre approche produit un impact positif sur notre portefeuille. Nos clients n'ont pas à choisir entre la durabilité et la performance : ils doivent tirer profit des deux. D'après mon expérience, la prise en compte des critères ESG améliore la gestion des risques, avec un effet bénéfique pour le portefeuille sur le long terme. 

 

Claus Jørgensen : Pour moi comme pour nos clients, tout doit rester simple et limpide. Nous connaissons encore une période de transition, où nous essayons tous de définir la nature profonde de l'ESG. La méthode pour sortir de ce dilemme consiste à privilégier la transparence afin que chacun puisse évaluer s'il comprend l'ESG de la même façon que nous. Il n'y a pas si longtemps, nos conversations avec les clients portaient sur les rendements attendus par rapport au risque. Maintenant, nous parlons de la meilleure façon de maintenir et d'améliorer la rentabilité escomptée, mais avec un meilleur score ESG. Grâce à Felix, tout le monde peut appréhender cette tendance. 

 

Dr. Felix Brill : Les actions avec un indice de durabilité plus élevé tendent à donner de meilleurs résultats. Sans garanties formelles pour l'avenir, nous constatons que les entreprises gérant correctement leurs risques ESG se distinguent également dans la conduite habituelle de leur activité. D'autre part, les sociétés négligeant ces aspects se trouveront de plus en plus pénalisées par les marchés. En ce sens, la durabilité peut agir comme un catalyseur positif, autorisant les investisseurs à profiter de nouvelles opportunités. 

 

Claus Jørgensen : J'aime beaucoup le "Green City Basket" par exemple. Ce certificat d'actions de la VP Bank permet aux investisseurs de contribuer à la tendance vers le développement de villes et de régions urbaines modernes et vertes. Le portefeuille sélectionne des entreprises en fonction de quatre évolutions technologiques et environnementales durables : un gouvernement moderne, des utilités propres, des infrastructures écologiquement durables et la mobilité urbaine. Plus généralement, nous constatons qu'un nombre croissant d'investisseurs trouvent là un excellent moyen de placer leur patrimoine. 

“Le Covid-19 a accéléré l'utilisation de solutions numériques comme les vidéoconférences.”

 

Pouvez-vous expliquer votre plan de développement durable 2026 ? 

 

Dr. Felix Brill : La durabilité constitue un pilier essentiel de notre stratégie pour les cinq prochaines années. Du côté des investissements, nous avons lancé "Investing for Change", une initiative visant à intégrer ce principe dans tous nos processus d'investissement. Cela permet aussi à nos clients de découvrir comment ils peuvent produire un impact positif. Mais nous avons également fixé des objectifs ambitieux au-delà de l'offre d'investissement pour 2026. Par exemple, nous voulons que nos opérations atteignent la neutralité en carbone, tout comme nous visons à accroître la diversité de nos équipes. De plus, nous ambitionnons une notation ESG "AA" de MSCI. Mettre en œuvre un changement se fait rarement sans difficulté, mais l'ensemble de notre personnel s’investit pleinement dans cette démarche. Je suis très heureux d'en être partie prenante !

 

Claus Jørgensen : Comme exemple d'intégration dans la communauté locale, nous avons fait don de 1130 bouteilles de jus de fruits frais au staff de l'Hôpital voisin du Kirchberg, pour le remercier de son engagement.  En même temps, nous avons soutenu trois jeunes entrepreneurs locaux. Un autre don a été fait à "microlux", le premier institut de microfinance au Luxembourg, et un troisième a appuyé le "FDEF Center on Sustainable Governance and Markets" (CSGM) à l'Université du Luxembourg. Vous le constatez, nous avons pu réaliser cette interview en utilisant la technologie numérique. Le Covid-19 a accéléré le recours à des solutions de ce type, comme les vidéoconférences. De nombreuses organisations privilégient désormais les réunions virtuelles et nous allons réduire nos déplacements à l'avenir.