Fuchs.jpg

Timothé Fuchs (Fuchs Asset Management S.A.): man vs machine

Fuchs Asset Management place l’humain au centre de ses affaires depuis sa création. Comment l’entreprise conjugue-t-elle cette approche avec l’adoption inévitable de nouvelles technologies ? Une interview de Timothé Fuchs, CEO, Britta Borneff et Jean-Jacques Lava, Deputy CEOs et Hervé Coussement, Managing Director.

 

Quels sont les apports de la technologie dans votre industrie ?

Ils sont nombreux ! Aujourd’hui dans notre métier, il n’est par exemple plus possible de faire face aux obligations réglementaires sans automatiser une partie des processus, tant ils se révèlent complexes et nombreux. La technologie permet d’intégrer des milliers de données en temps réel et d’informer nos collaborateurs en cas d’anomalies. Ces derniers profitent d’ailleurs du travail réalisé par les machines pour obtenir des données de qualité et se concentrer sur un travail d’analyse à forte valeur ajoutée. Les clients qui le souhaitent, quant à eux, visualisent facilement leurs portefeuilles et obtiennent une approche granulaire de leurs investissements. Enfin, pour une société comme la nôtre, les machines améliorent la qualité de vie de nos employés en leur évitant le stress des tâches rébarbatives, ce qui, in fine, facilite une croissance bien maîtrisée. En un mot, la technologie continue au développement de l’humain au lieu de le remplacer. Dans les fonds alternatifs où la plupart des opérations sont encore réalisées à la main, la marge de progression technologique s’avère encore plus importante que dans les fonds liquides.

Comment une firme comme Fuchs parvient elle à maintenir l’humain au cœur de son modèle ?

 

Depuis notre création, notre modèle consiste à mettre l’humain au centre et à chercher la rentabilité dans un second temps. À une époque où la plupart des management compagnies sont aux mains de sociétés de Private Equity en quête permanente de rentabilité, notre modèle attire les clients et les entrepreneurs qui souhaitent que leur Asset Manager s’occupe d’eux de manière personnalisée. Ils cherchent en nous une relation de confiance et une forte proactivité. Mais surtout, un alignement de nos intérêts communs sur le long terme, ainsi qu’une stabilité organisationnelle et managériale. Ce modèle centré sur nos employés ne relève d’ailleurs pas de la philanthropie : nous savons depuis longtemps que la qualité de vie offerte à nos équipes produit un impact positif sur la performance de notre firme ! Nous avons été précurseurs dans ce domaine et le Covid a illustré la résilience de notre approche : Fuchs Asset Management a continué à servir ses clients de manière diligente pendant tout le confinement. Le fait d’offrir des horaires flexibles et du télétravail bénéficie à toutes les parties dans la mesure où notre culture repose sur un engagement fort et sur la confiance. Entretemps, la mode de l’ESG plébiscite notre modèle et motive de nombreux candidats à rejoindre notre ‘famille’. Nous sommes totalement passionnés par ce que nous faisons ici et cela s’avère contagieux !

  

L’homme risque-t-il de devenir inutile sur le long terme ?

Tout dépend de l’Homme avec un grand H. Les machines posent de nombreuses questions au niveau de l’éthique ou de l’A.I. Ces questions doivent être prises en main par les politiciens pour créer un cadre approprié. Mais cela dépend également des individus qui doivent veiller à rester au cœur du modèle. Dans les sociétés de gestion, la tendance aujourd’hui se concentre sur de très gros volumes avec des prix très bas. Ceci conduit à des services en mode ‘tick the box’ pour la création de substance, le reporting et ainsi de suite. Les sociétés qui adoptent cette approche ne font plus vraiment de l’asset management, et ceci crée une véritable opportunité pour une firme comme la nôtre, capable de fournir un service sur mesure basé sur une forte expertise en asset management. Dans notre modèle, la technologie occupe une place importante mais pas centrale. Par exemple, nos clients peuvent obtenir un reporting automatique, mais beaucoup optent pour des rendez-vous réguliers avec leur conseiller. La tech constitue un moyen, pas une finalité. Du point de vue de nos clients, la priorité exprimée tient au besoin de support et d’accompagnement pour mettre en place des stratégies efficaces et sélectionner les bons prestataires dans un monde extrêmement complexe. Aucune technologie ne fournit ce type de valeur ajoutée à elle seule. Des experts sont nécessaires, de préférence passionnés par leur métier !