Gautier Despret (IQ-EQ):  Dette privée en temps de crise - une classe d’actifs hautement attractive

Soucieux de répondre à la demande croissante de ses clients, IQ-EQ optimise son offre de dette privée et de crédit notamment en capitalisant sur sa solide expérience, sa dimension mondiale ainsi que sur la performance technologique de sa plateforme. Gautier Despret, Head of Private Debt chez IQ-EQ Luxembourg, considère la dette privée comme étant une classe d’actifs à privilégier, en particulier en période de ralentissement économique.

 

Comment le groupe IQ-EQ est-il positionné pour servir la dette privée en tant que classe d'actifs ?

Au sein d’IQ-EQ, l’administration de structures de dettes privées existe depuis de nombreuses années. Toutefois, nous constatons un engouement sans précédent des gestionnaires de fonds pour des structures dédiées à la dette privée. Et les configurations qui nous sont désormais demandées par nos clients sont indiscutablement plus complexes que par le passé. Constatant l’importance grandissante de la dette privée dans le portefeuille des investisseurs ainsi que le développement des structures dans de multiples juridictions, il nous est apparu essentiel de sélectionner les meilleures plateformes technologiques pour accompagner nos clients. Il est utile de souligner que la gestion et l’administration de tels portefeuilles requièrent une technologie de pointe pouvant offrir une large palette de services comme ceux de calculation agent ou de facility agent par exemple. IQ-EQ s’est donc attelé à trouver le partenaire idéal, capable d’investir régulièrement dans l’amélioration de ses produits pour satisfaire aux besoins d’un marché en perpétuelle mutation. Notre choix s’est porté sur Allvue, une solution qui se combine avec notre outil comptable réputé (FIS Investran), complétant ainsi parfaitement notre offre technologique. Parallèlement, nous avons également optimisé notre propre plateforme, IQ-EQ Cosmos, pour répondre aux exigences des gestionnaires de dette en matière de reporting. Nous disposons aujourd’hui d’une technologie intégrée qui est, nous en sommes convaincus, l’une des solutions les plus performantes et les plus complètes du marché pour servir nos clients. L’expertise technique doit aussi être de haut niveau lorsque l’on travaille au service des gestionnaires d’actifs alternatifs. Chez IQ-EQ, nos clients peuvent s’appuyer sur une équipe spécialisée disposant, en moyenne, d’une expérience de plus de 20 ans dans la gestion et l’administration de cette typologie de structures. Enfin, nos récentes acquisitions aux États-Unis nous permettent de renforcer nos équipes d’experts et nos services pour assurer une présence globale.

“Le dernier rapport publié par Preqin en novembre 2020 souligne que 91% des investisseurs interrogés souhaitent maintenir, voire augmenter, leurs investissements dans des fonds de dette privée à long terme.”

De votre point de vue, comment le secteur va-t-il évoluer, au Luxembourg et dans le monde, en particulier dans ce contexte pandémique ?

 

La dette privée est une des rares classes d’actifs ayant enregistré de bonnes performances en dépit du ralentissement économique provoqué par la pandémie. Le dernier rapport publié par Preqin en novembre 2020 souligne que 91% des investisseurs interrogés souhaitent maintenir, voire augmenter, leurs investissements dans des fonds de dette privée à long terme. Lors de la dernière crise financière mondiale, nous avons pu observer des tendances similaires et une véritable envolée des fonds de dettes. La bonne résilience des structures de dettes en période de crise économique est un des facteurs qui explique la mobilisation de nombreux nouveaux gestionnaires d’actifs au profit de la dette privée. Chez IQ-EQ, nous avons été témoin de cette demande grandissante et nous pensons que cette tendance va durer.

 

Comment les réglementations SFDR et ESG influencent-elles la dette privée ?

La réglementation SFDR oblige les acteurs du monde financier à publier des informations relatives à la viabilité de leurs décisions d'investissement. Des exigences qui concernent à la fois les fonds basés dans l'UE et les gérants y levant des capitaux. Globalement, la réglementation SFDR concerne tous les gestionnaires d'actifs, y compris ceux qui opèrent dans le domaine de la dette privée. S’agissant d’IQ-EQ, l’intégration de ces critères dans la documentation des prêts a, jusqu'à présent, été principalement dictée par les emprunteurs et les promoteurs. Les prêts sont généralement liés à des objectifs de durabilité et les promoteurs utilisent les critères ESG pour attirer des investisseurs et maximiser les valeurs de marché. Aujourd'hui, les prêteurs s’intéressent de plus en plus au cadre réglementaire ESG liant les exigences de taux d'intérêt à la conformité de ces critères. Ces six derniers mois ont démontré ce regain d’intérêt.

Dans le même temps, les principales agences de notation - Fitch Ratings et S&P Global - prennent désormais en compte les critères ESG dans leurs modèles de gestion des risques et d'évaluation. Soulignons également que la Loan Market Association et l'European Leveraged Finance Association ont développé leurs propres mesures de reporting ESG. La réglementation SFDR et ses réglementations connexes ne doivent toutefois pas être perçues comme une charge additionnelle. Il s’agit plutôt d’un moyen d'apporter davantage de transparence et de contribuer à la minimisation des risques. Une enquête récente de Coller Capital menée auprès de 97 general partners représentant 452 fonds, a révélé que 89 % des participants ont mis en place une politique ESG. Une statistique qui met en lumière le fait que l'ESG est devenu un critère important pour les GPs soumis aux contraintes édictées par leurs investisseurs et régulateur.