Marc Hengen (ACA) : objectif ESG commun 

Entretien avec Marc Hengen, administrateur délégué de l’ACA, une association regroupant les entreprises d’assurance-vie au Luxembourg, sur l’impact du règlement SFDR et sur les mutations ESG engendrée pour le secteur.  

Pourriez-vous présenter l'ACA en quelque mots ? 

L'ACA est l'association professionnelle qui rassemble et représente les entreprises d'assurance vie, non-vie et de réassurance établies au Luxembourg, depuis 1956.

MH2_portrait.jpg

L'ACA a pour mission la protection et le développement des intérêts professionnels, l'étude des problématiques qui intéressent les (ré)assureurs, ainsi que l'amélioration des services offerts au public. L'ACA défend les intérêts professionnels de ses 151 membres et organise des actions de relations publiques pour promouvoir le secteur de l'assurance et de réassurance luxembourgeois. L’ACA est la voix de l'(a) (ré)assurance luxembourgeoise. 

« Même si les assureurs devront faire face à des coûts accrus en matière de conformité, nous nous attendons à une énorme demande de produits ESG.  »

Quels impacts impliquent les standards ESG sur le secteur de l'assurance ?  

Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont motivés par l'Accord de Paris sur le changement climatique et les cadres européens ultérieurs sur la finance durable et le Green Deal européen.  

Le règlement relatif à la publication d’informations en matière de durabilité dit Règlement SFDR, qui est entré en vigueur le 10 mars 2021, établit des exigences pour les acteurs du secteur financier de divulguer aux clients, au niveau des produits et des entités, les risques liés aux facteurs ESG. La proposition de directive sur les rapports de durabilité des entreprises entame le processus décisionnel législatif. Une fois adoptée, elle définira les exigences en matière de rapports pour les grandes entreprises et les sociétés cotées en bourse concernant les risques de durabilité et les impacts du changement climatique. Le règlement sur la taxonomie établira un système de classification commun, basé sur des critères scientifiques.  

Alors que les assureurs devront sans aucun doute faire face à des coûts accrus en matière de conformité réglementaire, nous nous attendons à une énorme demande de produits répondant aux critères ESG. Cela stimulera l'innovation dans notre secteur et donnera aux assureurs locaux l'occasion de tirer parti du positionnement du Luxembourg en tant que centre financier spécialisé en finance verte.  

 

Comment l'ACA accompagne ses membres dans cette transformation ESG ?  

 

L'ACA travaille avec ses membres de manière proactive pour fournir une plateforme d'échange de vues sur les meilleures pratiques de mise en œuvre. Nous échangeons également avec le CAA et d'autres organismes pour aborder de manière systématique les questions de l'industrie et les points nécessitant une clarification.  

En même temps, nous surveillons les nouveaux développements réglementaires et déterminons les questions clés de l'industrie afin de mettre en avant les points de vue des (ré)assureurs luxembourgeois. Grâce à ces efforts cumulés, l'ACA fait de son mieux pour s'assurer que le secteur de la (ré)assurance luxembourgeois soit tenu au courant des développements clés et de leurs impacts.