Yannick Huchard et Gary Roberts (ING) :  L’architecte d'entreprise bâtit la banque de demain

Pour Yannick Huchard et Gary Roberts , le groupe ING peaufine sa stratégie mondiale grâce à sa culture d'ingénierie forte et à sa gouvernance agile.

Quel est le rôle de l’architecte d’entreprise ? En quoi diffère-t-il de celui de son homologue IT ?

Dans un contexte de digitalisation omniprésente et en constante évolution, une expertise spécifique sur la transformation d’entreprise s’avère nécessaire. La distinction repose sur le cadre même : un architecte d'entreprise développera une spécialité dans un ou plusieurs métiers ; l’architecte IT se concentrera lui sur la gestion des TIC. Le premier pave méthodiquement le futur de l’organisation, propose des décisions stratégiques pérennes axées sur la résilience aux changements. Il  s’assure également que l’exécution soit conforme aux choix "by design » et définit les standards et les bonnes pratiques – issus pour la plupart de l'industrie et du bon sens – pour guider la firme dans ses stratégies, notamment IT. Il contribue ensuite à faire évoluer les produits, services, processus et systèmes d'information, selon les besoins émergeants de la société.

« Nous privilégions autant que possible la collaboration forte et la volonté de réutilisation »

Comment l’architecte IT intervient-il dans l’approche cloud de la banque ?

ing2021.jpg

Migrer une infrastructure classique vers un fournisseur cloud paraît naturel, voire primordial en mode télétravail. Comme de nombreuses banques, nous disposons d’une architecture hybride dotées de systèmes virtualisés sur base d’une infrastructure hyperconvergée et intégrée avec notre Mainframe. Une migration complète de l’IT bancaire reste complexe et doit se faire progressivement, afin de maintenir la sécurité et la résilience opérationnelles. L'architecte d’entreprise a pour mission d’étayer les changements de structures métier et IT en place, de définir les responsabilités d’exploitation opérationnelles, de décrire le cadre de la gestion et du traitement des données, de décomposer les mécanismes de sécurité et de supervision, de réaliser l’étude financière, tout en établissant la « stratégie de sortie ». Il a également pour mission de discuter en amont et de travailler main dans la main avec la CSSF afin de développer des solutions qualifiées. Ceci est un partenariat gagnant-gagnant et durable.

Comment l’architecte d’entreprise contribue-t-il à construire la banque ING de demain ?

Au niveau global, Notre force s’appuie sur une approche de construction de plateformes business et technologiques « As a Service ». Et sur une très forte culture de l'ingénierie, de type « Engineering Journey », à l'instar du « Customer Journey ». Nous collaborons donc étroitement avec les autres architectes et squads des autres pays, en appliquant le principe du « Build once, consume everywhere » (« construire une fois et utiliser partout »). Nous privilégions autant que possible la collaboration forte et la volonté de réutilisation. La pratique Agile prône l’autonomie des entités et celle des collaborateurs et adopter une démarche « One Agile Way of Working » a fluidifié une large partie de notre exécution et de notre travail commun.

Chaque architecte a la responsabilité d'un ou plusieurs domaines bancaires. Cette gouvernance distribuée, avec un pouvoir de décision et une responsabilité fédérée, assurent une communication permanente autant au sein de l'équipe d'architectures qu’avec les parties prenantes. Ce modèle de fonctionnement est donc le meilleur pour notre organisation.