Christian Kratz (Investify) : la gestion d'actifs à faible coût

Investify propose un soutien et des conseils personnalisés sur les marchés financiers et des opportunités d'investissement dédiés. Interview de 

Christian Kratz, fondateur et directeur général d'investify.

 

Pouvez-vous décrire Investify en quelques mots ?

 

investify se spécialise très activement dans deux domaines. Avec un axe principal business-to-business, sur lequel investify TECH se positionne comme fournisseur de technologie et de réglementation pour les activités d'investissement. Ce segment inclut des solutions de gestion d’actifs numériques, de robots-conseils et de réseaux de distribution de fonds, le tout via des succursales et la vente en ligne. Au besoin, notre offre peut couvrir l’intégralité de la chaîne de processus, de l'embarquement numérique jusqu’au service aux clients. Grâce à cette large gamme B2B, ces derniers peuvent par conséquent se concentrer sur leurs compétences cœur. Le cas échéant, nous prenons également en charge les obligations réglementaires. Pour tous nos produits, nous privilégions l'approche par plate-forme et l'automatisation des tâches, afin de garantir des résultats à la fois de haute qualité, efficaces et abordables. Outre le volet B2B, nous exploitons un robot-conseiller Business to Consumer performant. Nous en développerons la commercialisation dans les prochains mois avec un partenaire. 

"Nous avons pu faire venir Georges Bock au sein de notre conseil d'administration, un expert RegTech et FinTech doté d’un très bon réseau."

Quels défis de développement avez-vous rencontré, et comment les avez-vous relevés ?

 

Ces dernières années, nous avons évolué d'un robot-conseiller B2C à un accompagnement B2B pour les métiers financiers et non financiers. Ainsi, nous avons construit l’application modulaire iP3. Point très important, nous devions pour cela créer des fonctionnalités étendues en marque blanche, de la stratégie d’image aux process d'intégration, en passant par la gestion des actifs et le reporting. Nous pouvons donc nous adapter à chaque cas individuel et de la meilleure manière possible à notre clientèle, sans entraîner de coûts élevés pour elle. En termes d'efforts, ces étapes équivalent à une reconstruction complète de l’organisation. Point le plus significatif avec le recul : le pivot reste un grand succès pour nous. Aujourd'hui, comme toute entreprise à croissance rapide, nous faisons un effort pour gérer cette expansion. Une tâche essentielle consiste certainement à s’adjoindre les bonnes personnes pouvant contribuer à stimuler et à façonner cet essor et notre projet entrepreneurial dans son ensemble.

 

Comment voyez-vous l'évolution d'Investify dans les deux ans à venir ?

 

Nous comptons maintenir notre montée en puissance dans le B2B, et capter des banques, des compagnies d'assurance, des sociétés de fonds, des gestionnaires d'actifs, etc. En Allemagne, nous connaissons déjà un grand succès, et nous avons pu conclure quelques partenariats avec des établissements bien connus comme Sopra, Internationales Bankhaus Bodensee, ICM InvestmentBank… Mais au Luxembourg, et plus tard dans d'autres pays européens, nous voulons saisir des parts de marché et poursuivre notre voie sur cette lancée prospère. Afin de nous enraciner encore plus au Grand-Duché, nous avons pu faire venir Georges Bock au sein de notre conseil d'administration. Expert RegTech et FinTech doté d’un très bon réseau, il nous aidera à faire avancer notre modèle d'affaires. De plus, nous recherchons dans les prochains mois une collaboration stratégique, avec une société souhaitant soutenir notre parcours d'expansion et disposant des ressources adéquates pour cela. Bien entendu, nous poursuivrons aussi notre déploiement technologique. C'est là l'essence même de notre plate-forme et de notre modèle commercial.