Jean-Pierre Schmit (JEMMIC): La digitalisation au service du business

Jemmic, société Luxembourgeoise qui fêtera bientot ses 10 ans aide les banques et les assureurs à préserver leur compétitivité en leur proposant des solutions de digitalisation agiles, rapides à mettre en oeuvre, à moindre coût. Une interview de son fondateur et dirigeant.

Pouvez-vous décrire Jemmic en quelques mots ?

Nous digitalisons le business de nos clients. J’entends souvent parler de digitalisation de documents mais nous étendons la digitalisation sur le “business” en offrant un portail client hébergeant différents modules mais doté d’un login unique. La force de notre système réside dans notre capacité à agréger des apps hétérogènes codées dans des langages parfois différents, ce qui permet à nos clients d’effectuer leur transformation digitale de manière beaucoup plus agile. Les banques fonctionnant aujourd’hui “à l’ancienne” avec des projets mettant 4 ans pour aboutir deviennent de facto obsolètes. Nous leur permettons de réduire ce délai à 6 mois, une condition sin equa non pour pouvoir rester en phase avec l’évolution des technologies d’une part et les attentes de leurs clients de l’autre. Ces derniers exigent d’obtenir rapidement des réponses mais ils acceptent en contrepartie d’utiliser des canaux de communication directs qui offrent des gains opérationnels énormes à nos clients !

"Notre force réside dans la capacité à agréger des apps hétérogènes en un portail client homogène "

Quels sont les besoins actuels des banques et des sociétés d'assurances ?

En tant que société luxembourgeoise, nous avons la chance de servir des clients ici au Grand-Duché, mais également en Suisse où j’ai travaillé pour IBM. Sous la pression des fintechs, les banques ont compris que l’ancien adage « Celui qui bouge prend un risque » s’est transformé en « Celui qui ne bouge pas prend un risque ». Ce changement de paradigme les oblige à sortir de leur zone de confort en s’appuyant sur des partenaires de confiance comme Jemmic. Pour aller vite, nos clients souhaitent aujourd’hui être capables de combiner des acquisitions opportunistes, le développement d’apps propriétaires, l’utilisation de modules cloud prêts à l’emploi et la gestion de systèmes plus anciens.

Pourquoi avoir choisi Luxembourg ?

Lorsque je travaillais en Suisse, j’ai été très marqué par une discussion avec un collègue canadien qui devait retourner à Winnipeg pour prendre soin de sa mère démente. J’ai décidé de créer ma société dans mon pays natal pour profiter de mes parents avant qu’ils ne deviennent séniles ! Cette approche a déterminé la culture de l’entreprise. Jemmic rassemble une famille de spécialistes ayant pour la plupart évolué dans de grandes SSII et qui ont décidé d’intégrer une firme humaine, où l’intégrité n’est pas déformée par les exigences des actionnaires ou des objectifs absurdes de croissance. Chacun trouve ici le contexte parfait pour s’épanouir et pour satisfaire des clients souvent prestigieux. Je fais partie de ceux qui pensent qu’il n’est pas possible de motiver un employé. La société doit lui créer les conditions pour que la motivation viennent de son intérieur ! Les nouvelles technologies nous permettent de servir des clients où qu’ils soient en Europe et nous recevons un support incomparable de la part du gouvernement et de Luxinnovation. À mon sens, le Luxembourg a tout pour devenir un acteur majeur du digital en Europe.