John Marshall (ambassadeur du Royaume-Uni au Luxembourg) : #LuxUKLinks

Les relations entre le Luxembourg et le Royaume-Uni sont solides et durables. Ambassadeur du Royaume-Uni au Luxembourg, John Marshall fait le point sur ces relations dans le contexte du Brexit.

Quels sont les liens historiques entre les deux pays ?

J’étudie cette question en détail depuis ma prise de fonction. Concernant les liens actuels, on pourrait penser qu’il s’agit surtout de relations financières, mais il existe aussi de solides rapports humains. Un grand nombre de jeunes luxembourgeois étudient au Royaume-Uni, par exemple. Concernant les liens historiques, on pense souvent à la Seconde Guerre mondiale, lorsque la Grande-Duchesse Charlotte s’est adressée à son peuple depuis l’antenne de la BBC. Ou encore aux tombes des soldats de la Royal Air Force (RAF), dont les avions se sont écrasés sur le Grand-Duché alors qu’ils tentaient de résister à l’invasion nazie, le 10 mai 1940. Peu après mon arrivée, j’ai commencé à faire des recherches historiques sur les deux pays et à publier mes trouvailles sur Tweeter (#LuxUKLinks). J’ai repris 60 de ces tweets pour en faire une exposition, inaugurée en mai et actuellement présentée dans des communes, des musées et des écoles du pays. L’une de mes histoires préférées est également liée à la Seconde Guerre mondiale mais elle est beaucoup moins connue. Les « enrôlés de force » luxembourgeois travaillant dans un centre de recherche allemand à Peenemünde se sont rendu compte que les Allemands élaboraient une bombe volante et ont transmis cette information aux services de renseignements britanniques, via la résistance luxembourgeoise. Un raid de la RAF a ensuite ralenti le développement de ce programme de fusées. Mais il existe des récits passionnants dans toute l’histoire (à découvrir sur #LuxUKLinks).

"J’ai effectué des recherches historiques sur les deux pays et publié mes trouvailles sur Tweeter (#LuxUKLinks)"

Quelle est l’incidence du Brexit sur les relations entre le Luxembourg et le Royaume-Uni ?

La finance est un secteur important pour nous comme pour le Luxembourg. Il est normal que les entreprises anticipent la façon dont elles pourront continuer de servir leurs clients. Toutes élaborent des plans d’urgence. Certaines pensent que les sociétés britanniques n’auront plus de droit de passeport et établissent ou étendent leur présence ici. C’est difficile car elles ne savent pas de quoi sera fait l’avenir. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons discuter de notre futur partenariat et décider d’une phase de mise en œuvre, pour ainsi lever les incertitudes, et ce le plus tôt possible après le conseil européen de décembre. 

Quels sont vos endroits préférés au Luxembourg ?

Il y en a beaucoup ! J’ai parcouru le pays de long en large et me suis rendu dans 105 communes au cours de 35 courses (20 à 25 kilomètres en moyenne à chaque fois), en commençant toujours une nouvelle visite là où la dernière s’est achevée. J’ai particulièrement apprécié le nord du pays, sous la neige de janvier.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png