Joseph Britz : interview

image001.heic

Pouvez-vous nous présenter l’ECG en quelques mots ?

L’École de Commerce et de Gestion – School of Business and Management a fêté son 50e anniversaire en 2020 et peut être considéré comme établissement scolaire innovateur au niveau de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur. Elle ne suit pas les sentiers battus, mais opte pour le changement et le progrès. Créée pour former les élèves aux besoins du monde entrepreneurial, l’ECG est proche des acteurs économiques luxembourgeois. L’école joue sans doute son rôle de moteur national dans le domaine de la formation orientée vers la pratique commerciale, la gestion administrative et le management. L’ECG offre des formations uniques dans des domaines économiques importants pour le Luxembourg, tels que la finance, la comptabilité et la fiscalité ou encore le marketing et la communication. Le fil rouge dans toutes les activités est l’application de l’éducation entrepreneuriale à des thématiques transversales de l’économie.

Grâce à d’innombrables projets en cours et à venir, l’ECG, école de référence dans le domaine de l’économie et des finances, se dit heureux de pouvoir compter sur une communauté scolaire engagée dans un environnement propice à l’apprentissage. L’école ne transmet non seulement des savoirs, mais véhicule également des valeurs au sens large du terme.

Quelle importance la communication joue-t-elle dans les relations avec vos équipes et vos élèves/étudiants ?

La communication constitue l’essence même de la force d’une équipe. Les activités à l’ECG facilitent les échanges entre pairs, et leur diversité encourage la participation de chacun. Il me tient à cœur d’instaurer un environnement sain et harmonieux à l’école. Celui-ci favorise une bonne atmosphère, source de motivation non négligeable. Pour réaliser un tel climat scolaire, il faut surtout être à l’écoute de tous les acteurs du monde scolaire, être ouvert aux interventions des experts externes en vue de la construction d’une vie scolaire orientée vers le futur et valoriser les efforts et succès de chacun. Il faut s’intéresser aux besoins de ses collaborateurs, créer des espaces temporels pour des échanges, se montrer reconnaissant. J’aime récompenser personnellement les personnes pour leurs initiatives et leurs engagements au cours de l’année ou pour des réussites ponctuelles. 

Le but principal est d’assurer l’épanouissement et la satisfaction de l’équipe qui a bien mené un travail. Cette façon du vivre ensemble donne à tous les acteurs le courage et l’énergie de suivre la vision et la stratégie de l’école, exprimées dans la maxime Living the future today.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de réussite dans ce domaine ?

Je valorise l’engagement de mes élèves et étudiants qui, lors des défis au niveau scolaire ou extra-scolaire, reçoivent personnellement un petit cadeau portant le logo de notre école. Dans le même esprit, mes collègues professeurs apprécient une petite attention en mains propres pour le Nouvel An ou lors de la réalisation d’un projet entrepreneurial avec les élèves et étudiants. De tels gestes contribuent à un sentiment d’appartenance et renforcent notre esprit d’équipe. En plus, il importe de considérer toute personne contribuant au succès de notre école, ne pas oubliant le personnel technique tout aussi bien que le personnel administratif, qui après la réussite d’une manifestation importante pour l’école, comme par exemple la séance académique organisée à l’occasion de notre 50e anniversaire. Tous se réjouissent d’une louange et d’un petit geste de reconnaissance pour leur disponibilité et leur engagement. Tous ces petits signes contribuent à une atmosphère de confiance et assurent l’épanouissement et la satisfaction de l’équipe.