top of page

La tête dans les étoiles        

L'obsession de la "bonne bouffe", Pierre la tient de sa grand-mère. À l'âge de 18 ans, sur les conseils de son père, il s'inscrit à l'école hôtelière de Namur alors qu'il a toujours été attiré par l'architecture. En 1990, dans un petit moulin datant de 1630, le chef Résimont et son épouse Anne se lancent dans l'aventure de leur vie : L'ouverture de leur restaurant. Avec peu de moyens, ils ont réussi à créer un lieu simple et authentique à leur image. Ils ont commencé par reprendre une cuisinière de son ancien chef et ont apporté des améliorations chaque année. La magie opère rapidement puisque trois ans plus tard, le chef namurois obtient sa première étoile et devient le plus jeune chef étoilé de Belgique. Pierre n'a jamais couru après les étoiles et compte bien conserver ses deux macarons en restant fidèle à lui-même. Et il annonce fièrement que son restaurant sera rénové au début de l'année 2023. 

 

1.jpeg

"Nous avons simplement fait notre travail et avons été récompensés". Treize ans après avoir obtenu sa deuxième étoile, l'authenticité sonne toujours comme la clé du succès selon Pierre Résimont.  

Pierre Résimont (L'Eau Vive **) : L'Insatiable  

« La cuisine est comme l'architecture, il n'y a pas de limites »

 

Les pieds sur terre  

Désormais heureux propriétaire de quatre établissements, en plus de son restaurant iconique L'Eau Vive, le chef compte bien partager sa franchise en offrant une véritable expérience à ses clients. Il a ouvert L'espace Medissey, un paisible hôtel de 6 chambres à proximité du restaurant, nommé d'après les prénoms de ses deux enfants. Le chef a tenu à co-concevoir ce projet pour se donner - enfin ! - à sa passion pour l'architecture. Malgré les succès, Pierre entend "rester le même". L'Eau Vive est l'un des restaurants étoilés les moins chers de Belgique. " Je ne veux pas que ceux qui ont soutenu le restaurant, au début, ne puissent plus venir parce que les prix deviennent inabordables. " 

Une cuisine " sans chichi "  

Dans la cuisine de Pierre Résimont, le calme est de mise. Le chef passe au crible les assiettes prêtes à être servies : " J'analyse tout. Par exemple, quand j'arrive, je remarque immédiatement si l'herbe semble un peu plus haute que d'habitude. " Il apprécie la cuisine française car il y trouve toute sa simplicité ; pour lui, il n'y a pas besoin de mettre trop d'artifices dans une assiette. L'expérience culinaire qu'il propose est basée sur de grands classiques qu'il revisite. Selon Pierre, la cuisine est comme l'architecture, "il n'y a pas de limites ! On peut faire beaucoup de choses avec une tomate". Sa singularité s'exprime principalement par un équilibre bien pensé entre la texture, le gras, et plus particulièrement l'acidité des produits : "Cela apporte de la fraîcheur et l'envie de finir le plat ou d'y revenir !". 

 

2.jpeg
4.jpeg
3.jpeg
bottom of page