Arnaud Wenger et Wim Stalmans (Lëtzblock) : La blockchain expliquée en quelques mots 

"En raison de sa spécificité, la blockchain fera progresser nos standards au profit de tous en permettant la création de nouvelles applications dans de multiples secteurs", déclarent Arnaud Wenger, Head of Executive Committee, et Wim Stalmans, Events Leads chez Lëtzblock. Entrevue. 

 

 

Qu'est-ce que LetzBlock ? 

L’association luxembourgeoise à but non lucratif, LëtzBlock, fondée par un groupe d'experts en blockchain et crypto vise à promouvoir la technologie blockchain sous tous ses aspects, y compris des points de vue juridique, technologique et pratique. L'association s'efforce d'expliquer de manière simple ce qu'est la blockchain et ce qu'il est possible d'en faire grâce à la coopération avec d’autres acteurs de ce secteur au Luxembourg, dans l'UE et au niveau international. L'association favorise également la collaboration avec d'autres associations relatives à la blockchain. Enfin, LëtzBlock encourage fortement l'expérimentation autour de la blockchain avec et par ses membres, soutient la création de groupes de travail interdisciplinaires et organise des formations, des séminaires et d'autres événements avec des spécialistes sur une myriade de sujets liés à la Blockchain. Particulièrement appréciés des membres de LëtzBlock, les « Blockchain Tuesdays » – organisés chaque premier mardi du mois – donnent la parole à des professionnels et experts présentant et échangeant sur un projet ou un sujet lié à la blockchain. 

 

NCFR8517.jpg

« Pour la première fois, des actifs et des passifs peuvent être transférés directement d'une personne à l'autre au sein de l'infrastructure Internet », Arnaud Wenger et Wim Stalmans

Comment définissez-vous la blockchain et quel est son potentiel ? 

Dans son essence même, la blockchain est une base de données de transactions. Schématiquement, elle est conçue comme une feuille Excel dans laquelle chaque ligne représente une transaction qui décrit le transfert de propriété d'un certain actif d'un individu ou d'une entité à un autre individu ou entité. Traditionnellement, les registres de transactions sont tenus par des tiers de confiance pour créer un enregistrement fiable de l'historique de la propriété d'un article. La différence que la blockchain introduit est que, au lieu des tiers de confiance, ce sont les utilisateurs du registre qui le maintiennent collectivement. L'authenticité et l'intégrité des transactions sont assurées par l'utilisation d'algorithmes de signature cryptographique, tandis que l'honnêteté et l'immuabilité de la blockchain sont rendues possibles en imposant aux utilisateurs un schéma d'investissement et de retour. Ce schéma donne un résultat économique positif lorsque les utilisateurs maintiennent honnêtement la blockchain et donne un résultat négatif lorsqu'il est malhonnête. La conséquence directe de l'émergence de la technologie blockchain est que, pour la première fois dans l'histoire, des actifs et des passifs peuvent être transférés directement d'une personne à l'autre au sein de l'infrastructure Internet. En bref, blockchain permet ce créer de la valeur via Internet. 

 

Quelles tendances identifiez-vous en termes d'utilisation de cette technologie ? 

La technologie blockchain renforcera nos standards actuels. Les mots-clés sont décentralisation, contrats intelligents et sécurité. La technologie blockchain peut soutenir le développement de nouvelles entreprises et de nouveaux modèles financiers, en déplaçant, par exemple, la distribution de services et de produits, voire l'organisation elle-même, vers un modèle décentralisé. Cela permet des interactions plus directes, efficaces et indépendantes entre les créateurs de valeur, les parties prenantes et les clients. Une autre tendance intéressante dans l'utilisation de cette technologie réside dans les actifs non fongibles ou NFT, utilisés à la fois par les artistes traditionnels et la jeune génération pour symboliser leur art virtuel et développer un nouveau modèle économique basé sur la traçabilité des contrats intelligents. La technologie a également été appliquée dans des domaines tels que la FinTech et les chaînes d'approvisionnement. L'application des paiements transfrontaliers, les transferts directs d'actifs de personne à personne et l'identification des parties prenantes peuvent considérablement améliorer l'efficacité procédurale et réduire les frictions existantes dues à l'intervention d'une multitude d'intermédiaires. En termes de sécurité, nous identifions deux tendances supplémentaires : l'une liée aux protocoles de vote, où les entreprises ou les États peuvent protéger les actionnaires, les participants et les citoyens contre les ingérences et garantir un système de vote électronique sûr ; et une autre permettant aux projets de recherche médicale d’assurer la traçabilité des données et d’analyser automatiquement les paramètres liés à la recherche.