top of page
3.jpeg

La volatilité des marchés et les incertitudes internationales créent des opportunités pour l’assurance vie luxembourgeoise. Une interview de Loïc le Foll et Andrews Goethals, respectivement PDG et directeur des opérations chez La Mondiale Europartner. 

Loïc Le Foll et Andrews Goethals (La Mondiale Europartner) : les vertus du partenariat opérationnel 

Comment évolue l’assurance vie dans le contexte international actuel ?      

Loïc Le Foll (LLF) : après 2 ans de Covid, le contexte macroéconomique et géopolitique reste compliqué. Les clients fortunés recherchent plus que jamais des solutions capables de protéger leur épargne. Or l’assurance luxembourgeoise constitue un des refuges favoris des familles dans de nombreux pays dont notamment la France et l’Italie. L’année a commencé avec une collecte importante, mais nous observons une corrélation entre la volatilité des marchés et l’attentisme des investisseurs.  

Andrews Goethals (AG) : la crise présente des effets positifs pour une société dynamique comme la nôtre. Les principaux enjeux dans notre industrie se concentrent aujourd’hui sur trois facteurs : la confiance, l’excellence opérationnelle et l’innovation. Nous avons redoublé nos efforts ces derniers mois dans ces trois secteurs afin d’aider nos clients à naviguer de manière optimale cette période marquée par les incertitudes. 

 

1.jpeg

A quoi correspond le partenariat opérationnel que vous avez mis en place ?   

Andrews Goethals (AG) : Nous souhaitions nous rapprocher de nos partenaires et de leurs besoins en établissant une communication étroite à tous les étages. Nous avons établi quatre lignes de communication renforcées : le partenariat commercial, opérationnel, digital et juridique. Pour chaque niveau – en plus des réunions hebdomadaires – un rendez-vous est fixé mensuellement entre les chefs de services respectifs afin de leur permettre de prendre du recul durant une demie-heure environ. En sortant du flux opérationnel quotidien, ils peuvent anticiper les difficultés éventuelles, détecter des besoins le plus tôt possible et renforcer la confiance, qui dans notre industrie rime avec compétence. 

 

Loïc Le Foll (LLF) : L’époque où le rôle d’ambassadeur principal de notre firme chez le client revenait au délégué commercial est révolue. Aujourd’hui, nos clients recherchent un contact plus régulier, plus direct et surtout très compétent dans le sujet ayant déclenché la prise de contact. Ce modèle facilite l’excellence opérationnelle. Les retours sont extrêmement positifs.  

 

« Les principaux enjeux dans notre industrie se concentrent aujourd’hui sur trois facteurs : la confiance, l’excellence opérationnelle et l’innovation »

 

Quels risques et opportunités identifiez-vous pour les mois à venir ? 

Andrews Goethals (AG) :  Nous sommes optimistes. Ces derniers mois nous ont poussés à développer de nouvelles solutions, notamment autour des produits structurés et intégrant du Private Equity. Elles aident nos clients à réduire leurs incertitudes et renforce des liens déjà forts avec eux. Nous avons démontré notre capacité d’adaptation et notre habilité à inventer rapidement de nouvelles solutions dans un environnement évoluant rapidement. 

Loïc Le Foll (LLF) : Derrière ces performances, je dois dire qu’il faut saluer le travail de nos collaborateurs pour attirer, former et motiver une équipe qui ne cesse de grandir pour atteindre aujourd’hui 170 employés. Nous leur offrons un parking par personne, des bureaux extraordinaires et une grande souplesse, notamment dans le domaine du télétravail. Nous nous efforçons d’être en avance dans ce domaine et j’invite les personnes intéressées à venir découvrir nos bureaux, nos équipes et notre culture d’entreprise basée sur un management en phase avec son époque. 

 

2.jpeg
bottom of page