Julie Becker (Bourse de Luxembourg) : De nouveaux produits financiers pour stimuler la finance durable

Julie Becker, CEO de la Bourse de Luxembourg, partage sa vision sur les tendances du marché à l'égard des produits ESG et sur le lancement en 2020 des Sustainability-Linked Bonds. Avec ceux-ci, les émetteurs s'engagent à la future amélioration des résultats en matière de durabilité, avec un calendrier clair et des objectifs ambitieux fondés sur des données scientifiques. 

La finance durable a battu des records en 2020. A quels facteurs faut-il imputer cela ?

 

L'année 2020 a connu des niveaux records de nouvelles cotations d'obligations durables dans le monde entier, dus en grande partie à une hausse importante des obligations sociales ou durables émises en réponse à la pandémie de COVID-19. Ces obligations lèvent des financements pour des projets sociaux liés à la sécurité alimentaire, au logement abordable, à l'accès aux services essentiels… Tous ces domaines se sont trouvés fortement touchés par la crise actuelle. Sur LGX, nous avons constaté une croissance en valeur de 134% des nouvelles obligations durables en 2020 par rapport à 2019. 

 

La pandémie a accentué l'attention portée à l'aspect social de l'ESG, et plus généralement à la durabilité. Elle a instauré un sentiment inédit d'urgence et une nouvelle conscience de l'obligation d'agir pour relever les défis mondiaux. L'appétit des investisseurs pour les instruments durables s’est considérablement développé. Aujourd'hui, l'offre demeure insuffisante pour répondre à la demande. Cela pourrait encourager de nouveaux émetteurs à mettre des produits durables sur le marché. 

Screen Shot 2021-07-07 at 13.48.39.png

“Les données sur la durabilité s'améliorent constamment et de nombreux efforts se déploient actuellement pour définir des taxonomies et des normes comptables durables.”

L'univers des obligations thématiques a considérablement évolué au cours des dernières années. Quelles tendances relevez-vous dans ce domaine ?

 

Jusqu'à l'année dernière, LGX se consacrait aux obligations vertes, sociales et durables, des obligations qui financent des projets verts ou sociaux spécifiques. 

 

L'année dernière, un nouveau produit a commencé à gagner du terrain : les Sustainability-Linked Bonds (SLB). Les SLB consistent en des instruments obligataires orientés vers l'avenir, fondés sur la performance, par lesquels l’émetteur s'engage à améliorer les résultats en matière de durabilité selon un calendrier et des objectifs scientifiques clairs et ambitieux. Contrairement aux obligations vertes, sociales et durables, les SLB ne financent pas des projets verts ou sociaux spécifiques . Les SLB reposent sur la stratégie et les desseins globaux de l'émetteur dans le domaine de la durabilité, et financent son évolution vers un modèle plus pérenne. Il s'agit d'un instrument innovant soutenant les efforts de transition en cours. Nous avons ouvert LGX aux SLB l'année dernière. À l'avenir, nous prévoyons également l'émergence d'obligations de transition, mais il n'existe pas encore de norme de marché reconnue pour ce type d'obligations. 

 

Quel rôle le profil ESG d'une entreprise jouera-t-il sur les marchés financiers dans les années à venir ?

 

Une entreprise ne pourra pas esquiver son profil ESG ! À un certain stade, l'accès aux marchés des capitaux pourrait même se trouver conditionné par le profil ESG des émetteurs. Les investisseurs tiennent de plus en plus compte des facteurs ESG et des données non financières lorsqu'ils décident dans quelles entreprises investir. Cela nous a amenés à ajouter récemment une nouvelle section sur LGX pour mettre en avant les émetteurs orientés climat (Climate-Aligned Issuers), et élargir les opportunités de placement durable disponibles au-delà des obligations labellisées. 

 

Pour que l'Europe atteigne la neutralité carbone d'ici à 2050, tous les secteurs doivent accélérer leurs efforts de transition. Les retardataires s’exposent à une réaction négative des investisseurs et des clients. Il s’agit d’un sujet délicat, dans le sens où il n'existe pas de norme universelle permettant d'identifier facilement le profil ESG d'une organisation et de mesurer son impact social et environnemental. Cela dit, les données sur la durabilité s'améliorent constamment et de nombreux efforts se déploient actuellement pour définir des taxonomies et des normes comptables durables.