Jean-François Orban (Maâ-Oui!): De la noblesse de l’objet publicitaire

Donner plus de sens à l’objet publicitaire, utile plutôt que gadget, symbole de marque et non goodie impersonnel : voilà le souci de Jean-François Orban, Managing Director et Head of Corporate Responsibility chez Maâ-Oui!. A l’écoute du client, disposant de produits aussi variés que personnalisables, l’agence propose des solutions pour tous les budgets.

Pouvez-vous présenter Maâ-Oui! en quelques mots ?

Maâ-Oui! a été créée en 2005. Je l’ai rachetée en 2016. L’agence garde son caractère familial, dans une ambiance bienveillante. Nous employons aujourd’hui quatre salariés. Notre showroom tendance, installé à Bonnevoie, donne sur 200 mètres carrés une bonne idée de la gamme de notre catalogue. Nous nous concentrons sur une offre très qualitative : des produits à forte valeur ajoutée, esthétiques, utiles, artisanaux et durables. A travers l’objet publicitaire, nous contribuons à renforcer l’image des entreprises, et à leur assurer une communication originale et très personnalisée.  Nous nous sommes fixé pour objectif de devenir la référence du secteur au Luxembourg. Du plus simple au plus audacieux, nous avons vocation à accompagner tous les projets.

“Nous accompagnons nos clients pour éviter le piège du « beaucoup pour pas cher », souvent synonyme d’objets de mauvaise qualité” 

A quelles règles d’or l'objet promotionnel répond-il ?

Il importe d’établir des stratégies sur mesure, en fonction de la ligne de communication. Ces stratégies se sont vues repensées à la suite de la crise sanitaire. Elles peuvent consister dans la fourniture aux équipes d’accessoires de bureau marqués du logo de la société, pour renforcer leur sentiment d’appartenance. Le télétravail a amplifié cette tendance.  Affermir les liens avec de fidèles partenaires en leur offrant un objet de qualité, à défaut de pouvoir les rencontrer lors de salons ou autres évènements d’entreprise, procède du même esprit. Cela confirme un fait : l’objet promotionnel doit sans cesse s’adapter à l’actualité et les agences doivent faire preuve de flexibilité et de créativité ! Le produit doit toujours rester en adéquation avec le message à transmettre au nom du client. Pour affirmer une image écoresponsable, par exemple, on s’assurera que chaque objet occupe une fonction précise, réponde à une utilité, et que sa fabrication se fasse dans des pays limitrophes. Nous partons des idées du commanditaire, lui proposons un panel de goodies, des échantillons, jusqu’au prototype.

Quelles tendances observe-t-on dans la relation client ?

Nous décelons trois courants principaux : tout d’abord l’intérêt grandissant pour des objets écoresponsables. Cette démarche s’accompagne d’une réduction du plastique et d’une recherche de production européenne, voire luxembourgeoise, si possible avec des matériaux recyclés. La plateforme Organicaâ a été lancée pour répondre à cette demande croissante d’objets écoresponsables fabriqués en Europe uniquement. Une dizaine de produits stars y figurent déjà. Deuxième axe : le « Gift at Home ». Nous envoyons énormément de cadeaux aux domiciles des employés, prospects et clients, en veillant à ce que chaque objet atteigne sa destination, intact ! Dernier point majeur : l’importance du prix. Nous accompagnons nos clients pour éviter le piège du « beaucoup pour pas cher », souvent synonyme d’objets de mauvaise qualité, afin d’opter pour des solutions adaptées à tous les contextes, mais quand même à tous les budgets. Nous disposons de plus de 30.000 références.