Luca Polverari (Marks & Clerk) : La propriété intellectuelle en phase avec les changements technologiques 

"A chaque étape de la vie d'une entreprise, des décisions spécifiques liées à la propriété intellectuelle (PI) devront être prises et nous sommes présents pour aider nos clients dans leurs décisions", déclare Luca Polverari, Managing Partner chez Marks & Clerk Luxembourg. Interview. 

 

Pouvez-vous décrire votre entreprise en quelques mots ? 

Notre cabinet international de propriété intellectuelle est bien établi et dispose de bureaux dans le monde entier, y compris au Luxembourg. Nous aidons nos clients à faire respecter et à maximiser la valeur de leur propriété intellectuelle. Avec plus de 300 conseils en brevets, conseils en marques et avocats en propriété intellectuelle dans le monde, nous disposons d'une équipe sans précédent en termes de taille, de diversité et d'expertise technique. Ainsi, quel que soit le secteur ou la spécialité, que la structure de la société corresponde à celle d’une startup ou d’une entreprise mondiale, nous sélectionnerons des experts parfaitement adaptés aux besoins définis. Localement, nous passons beaucoup de temps aux côtés des startups, notamment à travers le cluster des technologies spatiales, et conseillons ces entreprises sur la propriété intellectuelle. Nous voulons les aider à sécuriser leurs droits de propriété intellectuelle et ainsi augmenter la valeur de ces entreprises. La propriété intellectuelle est un atout important d'une entreprise et notre objectif est de garantir qu'une protection adéquate est en place. 

 

MarksClerc_Luca POLVERARI (1).jpg

« De nouvelles technologies apparaissent et influent sur la PI, comme la blockchain, la technologie 5G, la biotechnologie et l'intelligence artificielle », Luca Polverari

Quels risques et enjeux identifiez-vous pour votre entreprise et la compétitivité du Luxembourg ? 

Le marché est en constante évolution et nous devons être capables d'adapter rapidement notre offre en fonction de ces nouveaux besoins. De nouvelles technologies apparaissent, comme par exemple la blockchain, la technologie 5G, la biotechnologie et l'intelligence artificielle. Nos avocats en propriété intellectuelle doivent maîtriser ces technologies pour offrir le meilleur service possible au client. Le Luxembourg se tourne déjà vers l'avenir (par exemple la technologie spatiale, les technologies propres,…), et s’engage dans la numérisation et la durabilité. Investir dans les nouvelles technologies, en particulier dans les produits et services « de niche », a toujours été une force du Luxembourg et cela contribuera à maintenir la compétitivité du pays. De plus, un environnement dynamique conduit à l'innovation, et les innovations doivent être protégées, ce qui maintient le positionnement du Luxembourg comme un marché attractif pour la propriété intellectuelle. 

 

 

Quelles tendances identifiez-vous en matière de propriété intellectuelle et comment vous y adaptez-vous ? 

La propriété intellectuelle évolue avec les progrès de la technologie. Il y a 20 ans, déposer un brevet incluant une partie d'un logiciel se révélait impossible. De nos jours, nous déposons des brevets dans le domaine de l'intelligence artificielle où le code représente l'invention. Notre tâche consiste à suivre ces évolutions et à nous adapter rapidement. La pandémie a par ailleurs entraîné un changement de politique de travail et la protection des données est devenue un problème. Le travail à domicile implique le partage de données au-delà des frontières et en dehors de l'environnement de bureau sécurisé. Nous devions adapter nos processus et respecter les lois sur la protection des données. Nous devons également surveiller de près les modifications apportées à la législation. Les brevets unitaires entreront en vigueur plus tard cette année et modifieront la manière dont la propriété intellectuelle sera sécurisée en Europe. Nous devrons être en mesure de conseiller nos clients en conséquence.