Eric Chinchon (mebs): La gouvernance en temps de crise 

 Selon Eric Chinchon, founding partner de mebs, « Le salut d’une entreprise en temps de crise passe obligatoirement par le facteur humain ». Il détaille dans cette interview comment anticiper le risque de crise ainsi que l’avantage de faire appel à un administrateur indépendant dans une telle situation. 

 

 

Quels sont les enjeux d’une bonne gouvernance en période de crise? 

Fondamentalement, les enjeux ne diffèrent pas beaucoup du quotidien. Les principes concernant la répartition des rôles entre les fonctions exécutives et non exécutives demeurent. Le conseil d’administration doit continuer à établir une stratégie à long terme – et à préparer la sortie de crise – et le management doit poursuivre sa gestion du quotidien et le déploiement de la stratégie afin d’atteindre les objectifs fixés. Toutefois, la nécessité de la présence d’un administrateur indépendant prend toute son importance en période d'adversité, lorsque des décisions structurellement critiques doivent être prises rapidement. En effet, en temps de crise, le contexte de gestion se voit chamboulé par l’augmentation de la quantité d’informations, parfois contradictoires, qui circulent à grande vitesse. Les situations problématiques se multiplient et le Conseil d’Administration doit prendre des décisions rapides, sous pression. Le risque de perte augmente alors et les émotions peuvent altérer significativement le jugement des organes décisionnaires. En ces temps troublés, l’indépendance d’un administrateur devient alors la valeur ajoutée nécessaire pour prendre des décisions objectives à court et à long termes, ajustées au risque et dans l'intérêt des actionnaires. 

« L’administrateur indépendant dispose d’une vision pluriculturelle qui l’amène à envisager une multitude de solutions possibles en temps de crise » Eric Chinchon

Comment anticiper ce type de risque en amont ? 

Nous ne pouvons pas toujours prévoir la portée et l'ampleur des défis auxquels nous serons confrontés. C’est pourquoi les organes de gouvernance doivent demeurer flexibles, agiles et adaptables et mettre en place un cadre clair, communiqué et compris. Cela facilitera des prises de décision rapides et autant que possible informées, un contrôle et un suivi de l’efficacité des décisions prises afin de pouvoir les rectifier rapidement en cas de besoin, ainsi qu’une bonne communication interne et externe. Celles-ci doivent s’exprimer au travers d’un leadership assumé et reconnu. L’anticipation du risque passe également par le développement de supports tels qu’un corpus de procédures solides ainsi qu’un plan de continuité de l’activité. Ces procédures doivent être diffusées, connues et maitrisées par l’ensemble de l’organisation. Elles doivent également être régulièrement testées, évaluées et modifiées à la suite des retours d’expérience, afin de les solidifier. La préparation passe aussi par une analyse pertinente des risques permettant d’évaluer les impacts potentiels et les facteurs d’atténuation. Les organes de gouvernance doivent, dans la mesure du possible, être capables de détecter et analyser les signaux annonciateurs d’une crise. Enfin, l’entreprise doit veiller à l’engagement de son capital humain afin qu’il se sente concerné par l’exécution efficace des procédures. Construire, diffuser et faire accepter une culture d’entreprise sont des éléments clés, au même titre que la formation continue et la parfaite connaissance de son personnel. Dans ce cadre, un leadership clair et assumé des organes dirigeants favorisera son respect par les équipes. 

 

 

Dans ce contexte, quels sont les avantages de faire appel à un organe de gouvernance indépendant? 

Je vois trois avantages principaux, à savoir son objectivité, son savoir-faire réglementaire et son expérience. Tout d’abord, en termes d’objectivité, un administrateur indépendant est par définition dégagé du rôle exécutif et des éventuels conflits d'intérêts. Dans sa forme la plus pure, le mandat d'un administrateur indépendant consiste ainsi à agir comme une police d'assurance pour les actionnaires au niveau du conseil d’administration. Ensuite, comme en période de crise les normes de conformité évoluent rapidement – parfois à travers des textes réellement difficiles à interpréter –, une structure de gouvernance indépendante comme mebs offre à ses clients une transparence en temps réel sur l'évolution des changements réglementaires et fournit des solutions appropriées pour atténuer ces nouveaux risques. Enfin, un administrateur indépendant professionnel est exposé à de multiples mandats et donc à diverses stratégies d'entreprise. En conséquence, il est témoin des tenants et des aboutissants de stratégies parfois radicalement différentes sur la façon de gérer les temps de crise. Fort d’une compréhension intrinsèque des pratiques de marché en cours et de l'impact des décisions prises dans diverses entreprises, il dispose d’une vision pluriculturelle qui l’amène à envisager une multitude de solutions possibles, ce qui se révèle être un élément inestimable en temps de crise. Confucius l’a d’ailleurs très bien résumé : « l’expérience est une lanterne que l’on porte sur le dos et qui n’éclaire jamais que le chemin parcouru ».