360Crosscom_Odgers Berndtson_R115.jpeg

Agnieszka Zajac et Robert Scharfe (Odgers Berndtson) : la culture du talent

Selon Agnieszka Zajac, Managing Partner et Robert Scharfe, Chair du ‘Financial practice’, l’avenir d’une entreprise se dessine d’abord en définissant sa raison d’être d’aujourd’hui et de demain, puis en attirant les compétences nécessaires à cette évolution où qu’ils se trouvent dans le monde.


Pouvez-vous présenter votre firme en quelques mots?

 

Agnieszka Zajac (AZ): Odgers Berndtson est un acteur global du recrutement de haut niveau et dispose d’une expérience de 50 ans ainsi que de 67 bureaux dans 35 pays. Forts de nos 500 collaborateurs, nous sommes régulièrement classés dans le Top 10 des firmes de global executive search. 

J’ai choisi de rejoindre ce partenaire global afin d’offrir au marché luxembourgeois l’accès aux connaissances et tendances du marché de travail de demain. Cette collaboration nous ouvre également la possibilité d’élargir l’accès aux talents rares, où qu’ils se trouvent dans le monde. 

 

Robert Scharfe (RS) : Odgers Berndtson Luxembourg se spécialise dans l’identification, le support au développement et le recrutement de talents de haut niveau dans les secteurs clés de l’écosystème économique, financier et institutionnel du Luxembourg où nous disposons d’un ancrage important avec une expertise et une compréhension profonde du marché local. Notre intervention assure un développement dynamique des affaires de nos clients et la pérennité des entreprises.

« Nous travaillons sans relâche avec nos clients pour laisser des effets bénéfiques aux générations futures. »
Agnieszka Zajac, Managing Partner, Odgers Berndtson

Comment analysez-vous les défis auxquels les chefs d’entreprises sont confrontés aujourd’hui?

 

RS : Le monde des affaires fait face à une complexité sans pareil aujourd’hui et requiert des qualifications et compétences de plus en plus pointues des dirigeants. Indépendamment des secteurs d’activité, les défis et opportunités que présentent la digitalisation et la durabilité - pour ne citer que ceux-là - demandent un investissement substantiel de la part des entreprises et de leurs dirigeants. Il en résulte une chasse aux talents trop peu disponibles et une flambée des packages financiers de ces profils.

 

AZ : Notre approche stratégique aide les conseils d’administration et les comités exécutifs à définir la société de demain. Nous travaillons sans relâche avec eux pour laisser des effets bénéfiques aux générations futures. Comme Robert, j’identifie deux sujets majeurs : l’ESG d’une part - qui va de la diversité à l’éthique en passant par l’inclusion - et la capacité à trouver des talents aptes à mettre en place les changements décidés par le conseil d’administration d’autre part. Trois autres sujets reviennent également souvent : la digitalisation, le leadership et les plans de succession. À titre d’exemple, nous mettons en place des schémas pratiques permettant de valoriser le potentiel des femmes tout en leur permettant de pouvoir gérer au mieux leurs obligations professionnelles et privées. Il s’agit typiquement d’une situation de ‘win-win-win’ pour la firme, l’employée et la société au sens large.

« Notre intervention assure un développement dynamique des affaires de nos clients et la pérennité des entreprises. »

Robert Scharfe, Chair ‘Financial practice’ Odgers Berndtson

Comment accompagnez-vous les entreprises vers le leadership de demain?

 

AZ : L’avenir se prépare en définissant clairement la raison d’être de l’entreprise aujourd’hui et d’imaginer le chemin que la firme veut emprunter demain. Cette démarche permet de clarifier les besoins à moyen et à long terme, et d’attirer les profils appropriés, disposant non seulement des compétences, mais surtout des valeurs nécessaires pour avancer avec l’entreprise. Des firmes globales comme Unilever et Walmart, ou locales comme la Bourse ou Post, ont défini clairement les objectifs et la gouvernance qui guidera leur croissance dans les mois et les années à venir. Cette démarche ouvre la porte à des recrutements beaucoup plus diversifiés et intègres, en interne comme en externe. Les anglais appellent cela « walk the talk » (« fais ce que tu dis », ndlr). Beaucoup de sociétés nous sollicitent pour bénéficier de ce type d’accompagnement.

 

RS : Nous agissons en tant que partenaire des entreprises dans la planification successorale et donc dans l’évaluation et la gestion des compétences des cadres existants, notamment à haut potentiel, mais aussi dans l’identication et le recrutement de nouveaux talents dans un but de renforcement des compétences existantes.