L’HÉRITAGE DURABLE DE JEAN-PIERRE PESCATORE AU LUXEMBOURG

 

Jean-Pierre Pescatore était un homme d’affaires franco-luxembourgeois, collectionneur d’art et philanthrope dont la générosité et la passion constituent les piliers de la Fondation Pescatore et du Musée Pescatore éponymes. Nous revenons ici sur sa vie, ses œuvres, et son héritage.

 

L’HOMME

Né au Luxembourg, Jean-Pierre Pescatore est devenu avec son frère un homme d’affaires incontournable dans l’industrie du tabac. Il quitta son pays natal en 1846, pour s’installer à Paris et prendre la nationalité française. Il s’est remarié après le décès de sa femme, qu’il avait épousée en 1821 dans une cérémonie civile en Espagne. En plus de ses activités, Pescatore assumait également des responsabilités politiques aux Pays-Bas. On peut dire que c’était un grand européen ! Passionné d’art (en plus de ses autres passions dont la collecte de plantes rares et l’élevage de chevaux), il a au fil des années accumulé une collection impressionnante, principalement constituée de peintures néerlandaises du 17e siècle, d’œuvres françaises contemporaines représentant des scènes historiques, ainsi que des dessins et sculptures. L’ensemble de la collection fut finalement partagé avec les générations futures.

 

LA FONDATION

Après sa mort en 1855, en plus des legs effectués à ses huit nièces et neveux, Jean-Pierre Pescatore – dont la fortune était alors estimée à 15 millions de francs – a effectué deux donations considérables à sa ville natale, la Ville de Luxembourg : un legs de 500000 francs pour la création d’une société caritative, ainsi que la donation de statues, peintures, livres et autres œuvres d’art en provenance de ses deux propriétés françaises, le tout également évalué à 500000 francs. En tant que philanthrope et patriote, Jean-Pierre Pescatore souhaitait créer une fondation afin d’aider les personnes les plus démunies de sa ville d’origine. Depuis sa mort, la Fondation Pescatore – dont le conseil d’administration, qui depuis 1856 peut se targuer d’avoir eu le Ministre d’État Luxembourgeois ainsi que le chef du gouvernement en tant que présidents – a fourni des soins aux personnes âgées pendant plus d’un siècle, pour ensuite devenir un centre de repos situé au cœur de la Ville de Luxembourg, offrant des logements de haute qualité pour les personnes âgées de plus de 70 ans.

 

LE MUSÉE

Malgré les dernières volontés de Jean-Pierre Pescatore expressément présentées dans son testament, des chamailleries familiales retardèrent la création de son musée éponyme. Les œuvres d’art furent à l’origine exposées au premier étage de la Marie de la ville, cependant cet emplacement devint rapidement controversé car apparemment contraire au bon fonctionnement de l’activité administrative. Le Musée Pescatore, situé dans la Villa Vauban depuis 1953, abrite une collection d’œuvres d’art permanente incluant la centaine d’œuvres léguées par Pescatore lui-même ainsi que des œuvres additionnelles ajoutées au fil des années. Le Musée abrite également des expositions temporaires. En tant que fervent défenseur du pouvoir de l’art, Jean-Pierre Pescatore rêvait de rendre ces œuvres accessibles au public : un rêve devenu réalité grâce à la Villa Vauban, où des milliers de visiteurs peuvent apprécier les collections.