Serge Krancenblum (IQ-EQ) : Pas seulement "vert", le durable.

Un désir croissant de respect des normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) existe aujourd’hui dans le domaine de la finance et de l'investissement. Selon Serge Krancenblum, Chairman et fondateur d'IQ-EQ, le véritable défi consiste à déterminer l'adhésion, la conformité et la réputation par le biais de repères ESG basés sur des données fiables et cohérentes.

Pourquoi l'ESG revêt-il tant d’importance pour vous et IQ-EQ ?

 

En tant que cofondateur d’une compagnie devenue l'un des plus grands acteurs indépendants au monde dans le domaine des services aux investisseurs et aux gestionnaires d'actifs, j'endosse deux responsabilités majeures. La première, à titre de président exécutif du groupe, réside dans la stratégie et la croissance non organique de l'organisation. La seconde tient dans notre engagement envers les normes environnementales, sociales et de gouvernance. Il y a 35 ans quand j’ai commencé ma vie professionnelle nous ne parlions pas d'ESG mais j’ai toujours voulu construire mon groupe de façon responsable afin d’en assurer la pérennité. Cela passe évidemment par la compréhension que nous avons, en tant qu’entreprise, une responsabilité sociale (RSE). J'ai compris que la prise en compte de ces questions deviendrait cruciale pour tout type d'entreprise et jouerait un rôle de plus en plus important dans le secteur financier et sur la place de Luxembourg.

Serge Krancenblum - Formal.jpeg

“L’énorme questionnement autour de l’intégrité et la fiabilité des données constitue l’un des défis les plus importants.”

Comment aidez-vous vos clients dans ce domaine ?

 

IQ-EQ travaille pour les grands fonds alternatifs, dont les fonds de private equity, et pour leurs investisseurs institutionnels ou family offices. Tous ces acteurs de l’investissement comprennent aujourd’hui qu'ils doivent investir avec ou dans des entreprises dites durables. Mais dans leur contexte, "durable" ne signifie pas seulement "vert", mais également être respectueux de chacun des critères ESG. Nous collectons et comparons des données pour nos clients afin de les aider à prendre leurs décisions d’investissement et à les monitorer par la suite. Nous leur fournissons également des évaluations sur la réputation ESG d’une cible ou d’un gérant d’actif, très précieuses pour éviter de faire affaire avec des entités qui ne partagent pas leurs valeurs. Nous les aidons à se concentrer sur le "E", le "S" et le "G" en veillant par exemple à ce qu'une cible n'utilise pas de voitures à fortes émissions de carbone, à ce que la diversité et l’inclusion y aillent au-delà du genre pour s'étendre aux minorités dans les pays où elle est active ou qu’elle respecte certains critères minimums de gouvernance.

 

Où se situent les défis et opportunités pour IQ-EQ et ESG au cours des trois à cinq prochaines années ?

 

L’énorme questionnement autour de l’intégrité et la fiabilité des données constitue l’un des défis les plus importants. Des informations peu fiables peuvent entraver l'évaluation des critères de conformité d’une entreprise aux normes ESG. Nos clients ont besoin de données auxquelles se fier pour s'assurer qu'ils ne vont pas travailler avec un gestionnaire d'actifs ou investir dans une société non conforme aux règles ESG. Un manque de données fiables pourrait produire un impact négatif sur leur réputation. Un certain nombre de mesures différentes existent actuellement. Nous espérons qu’une organisation déterminera des normes et des KPI communs. En termes d'opportunités pour notre groupe, nous savons qu’à l’avenir personne ne pourra se passer de processus ESG, ni de pouvoir prouver son respect de ces normes. Cela dégage un potentiel considérable pour nous et bien sûr favorable à la société en général.