Thierry Defense (SOS Faim Luxembourg) : la nécessité d’une agriculture ​​durable

L’ONG SOS Faim Luxembourg intervient en Afrique dans les domaines de la souveraineté alimentaire, l’agriculture familiale et la microfinance. Entretien avec son Directeur Thierry Defense.

Pouvez-vous présenter SOS Faim Luxembourg en quelques mots ?

 

Agréée par le ministère des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg (MAEE), SOS Faim est une ONG de développement gouvernée par une assemblée générale qui élit un conseil d’administration tous les deux ans. Une équipe de onze personnes, supervisée par un directeur, propose et met en œuvre la stratégie opérationnelle. Fondée en 1993 au Luxembourg, SOS Faim soutient une agriculture familiale et durable, notamment grâce à une finance inclusive rurale, en vue de garantir la souveraineté alimentaire partout et pour tous. Les systèmes d’agricultures familiales présentent un potentiel immense pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, d’équité sociale et de durabilité environnementale : elles garantissent une alimentation durable, produisent 70 % des aliments dans le monde et emploient 40 % de la population. Les soutenir permet donc de contribuer directement à la sécurité alimentaire. C’est ce que nous faisons en améliorant les capacités des agricultures familiales et en promouvant un éventail de produits et services financiers -épargne, prêts, assurance, etc. - à celles et ceux qui sont généralement exclus des services bancaires les plus courants. Nous soutenons également la production, la transformation et la commercialisation des produits afin d’améliorer les performances agricoles des exploitations familiales.

"Les agricultures familiales présentent un potentiel immense pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, d’équité sociale et de durabilité environnementale "

 


Quels sont les défis de l’agriculture durable ?

Parvenir à un système de production qui respecte les limites écologiques, économiques et sociales et veille à la pérennité de la production reste le seule moyen pour l’humanité de vaincre la pauvreté, le changement climatique et l’épuisement des ressources naturelles. C’est la raison d’être de l’agriculture durable, la seule forme d’agriculture capable de protéger la biodiversité, l’eau et les besoins du sol. Cependant, elle se heurte à une forte opposition de la part de l’agro-industrie qui ambitionne de contrôler le système alimentaire mondial. Aujourd’hui, on produit davantage de nourriture qu’il n’en faut pour satisfaire les besoins mondiaux, et pourtant, presque un milliard de personnes souffrent de la faim. L’agro-industrie n’est pas parvenue à nourrir la planète ; en recourant aux pesticides et à la mécanisation, elle a dilapidé les ressources naturelles, tandis que l’agriculture familiale, elle, fournit plus de 500 millions d’emplois dans le monde et reste la principale forme d’agriculture dans l’hémisphère nord comme l’hémisphère sud.

Quel est le programme de SOS Faim Luxembourg en 2018 ?

 

Cette année, SOS Faim fête ses 25 ans et notre équipe organise plusieurs activités pour faire connaître notre travail. En parallèle, nous continuons de travailler avec nos partenaires africains dans cinq pays en mettant l’accent sur un nouveau projet baptisé Agri+ : cette initiative créée et gérée par SOS Faim vise à pallier l’inaccessibilité des services financiers pour les exploitations familiales. L’accent est placé sur le développement de deux outils de financement : un fonds de garantie et une ligne de crédit. Il comprend également un programme de formation/suivi avec pour objectif de renforcer les compétences et le positionnement stratégique des acteurs engagés dans le financement agricole. Agri+ a été créée en collaboration étroite avec la Direction de la Coopération du MAEE et s’appuie sur l’expertise développée par SOS Faim et ses partenaires du secteur agricole en Afrique de l’Ouest. Forts de ce rôle à jouer, non seulement dans les pays africains mais aussi au Luxembourg, nous menons une campagne de sensibilisation intitulée Changeons de menu qui invite chaque individu à réduire son empreinte alimentaire. Nous expliquons pourquoi c’est important mais aussi comment s’y prendre. Dans cette perspective, nous vous donnons rendez-vous pour la seconde édition de notre marché, den Alternativen Liewensmëttel Maart, qui se tiendra le 19 novembre pour promouvoir les producteurs durables au Luxembourg.