Frédéric Perard & Van Ta (SuisseTechPartners): L'approche cloud native

double ouverture.jpg

Les sociétés de gestion de patrimoine et d'actifs sont confrontées à un défi d’amélioration de la connectivité et de digitalisation pour rester compétitives. Cependant, Frédéric Pérard et Van Ta de SuisseTechPartners voient ce défi comme une opportunité de se concentrer sur des organisations telles que les sociétés de capital-investissement et les family offices qui sont réceptives à l'adoption de solutions numériques.

Quels sont les enjeux technologiques de l'industrie de la gestion d'actifs et de patrimoine?

Les secteurs de la gestion de patrimoine et d'actifs sont actuellement confrontés à plusieurs défis stratégiques clés que nous pourrions tous relier d'une manière ou d'une autre à la nécessité de se digitaliser et d'être en mesure d'adapter leur offre de services pour rester compétitifs et faire face aux nouveaux entrants. Les principales difficultés que ces institutions doivent résoudre concernent principalement la capacité à gérer et protéger efficacement un ensemble cohérent de données, à se connecter à leurs clients finaux de manière numérique et en temps réel, à traiter à la fois une liste complète d'instruments financiers et rendre compte des informations attendues aux clients, aux conseils d'administration et aux régulateurs. De plus, les gestionnaires de patrimoine et d'actifs doivent être en mesure d'adapter leur offre de produits de manière opportune et rentable pour faire face à la tendance croissante d’investissement ESG ou à l'évolution des modèles de distribution. Des solutions pour résoudre ces questions se dessinent. Je voudrais notamment mentionner les nombreuses initiatives de blockchain émergeant dans le domaine de la distribution de fonds qui pourraient révolutionner l'industrie des fonds et pourraient être le futur modèle de commercialisation des fonds ouverts et fermés à n'importe quel segment d'investisseurs.

« Nous avons une solution qui, selon nous, peut résoudre les défis technologiques actuels auxquels sont confrontées de nombreuses institutions financières. »

Pourquoi avez-vous choisi de travailler ensemble?

Van et moi nous connaissons depuis notre collaboration dans le cadre de la mise en place de la plateforme de comptabilité de fonds Multifonds, il y a plus de 20 ans maintenant. Nous avons entretenu une relation client-fournisseur pendant plus de 10 ans et développé un respect mutuel et une approche similaire de l'industrie des fonds et de ses défis opérationnels qui ont mené à l'évolution du logiciel. Nous partageons également les mêmes valeurs personnelles que sont le respect, le travail d'équipe et l'attention aux gens. Nous aimons tous les deux la capacité de développer nos activités dans une structure où le délai de commercialisation, l’orientation client et la créativité sont essentiels. Ainsi, lorsque nous avons pris contact au printemps 2021 et que Van m'a parlé de la création de Suissetechpartners et du développement du logiciel PMplus, il n'a pas fallu longtemps pour que nous voyions l'intérêt mutuel d’une collaboration. Van avait déjà adopté la même approche en Asie, en recrutant Simon Collier pour diriger notre développement sur place. L'autre facteur clé de la décision a évidemment été la plateforme PMplus développée par Van, qui est déjà à un stade de développement très avancé et peut être commercialisée auprès de divers segments de l'industrie financière. PMplus est un logiciel front-to-back multi-actifs conçu comme une application cloud native basée sur Unicode et incorporant les meilleurs composants open source. PMplus a, à notre avis, le potentiel d'être l'une des principales plateformes de remplacement des applications existantes dans de nombreux secteurs.

Comment imaginez-vous l'avenir de Suissetechpartners?

Suissetechpartners est une FinTech et une startup par essence, ce qui signifie que nous sommes moins visibles et avons des ressources limitées par rapport aux grandes entreprises technologiques, mais nous avons une solution qui, selon nous, peut résoudre les défis technologiques auxquels sont actuellement confrontées de nombreuses institutions financières. Nous révisons actuellement notre stratégie de mise sur le marché afin de nous assurer que nous nous concentrons sur les bons secteurs, soit ceux où la croissance est non seulement importante, mais aussi où les acheteurs sont prêts à opter pour des solutions numériques et où l'accent est mis sur le développement de nouvelles offres de services. De ce point de vue, le Private Equity et les Family Offices présentent des similitudes. Les gestionnaires d'actifs doivent également adapter leur chaîne de distribution au monde numérique et représentent à ce titre une bonne opportunité pour Suissetechpartners. La couverture fonctionnelle très riche de PMplus et son architecture cloud native nous permettent d’adapter la solution aux besoins des prospects et de faciliter sa mise en œuvre. Le fait que nous ayons une seule base de données et que nous soyons basés sur la comptabilité est le Saint Graal pour fournir une plateforme rentable de bout en bout à nos clients. Néanmoins, nous sommes conscients de devoir la développer davantage pour faire face aux principales plateformes du marché, auxquelles nous comparons actuellement PMplus à l’aide d’experts pour y parvenir. C'est une étape clé, en plus du marketing et de la communication, pour s’assurer que PMplus et Suissetechpartners se distinguent sur le marché. Enfin, notre équipe de gestion a développé avec succès des collaborations avec de grandes sociétés de services d'actifs et notre fondateur avait déjà développé avec Multifonds la plateforme numéro un de la comptabilité de fonds, en partant de zéro. Nous recrutons actuellement la prochaine génération de leaders qui seront chargés de développer notre cabinet sur le plus long terme. Si nous exécutons notre plan en ces termes, nous estimons que Suissetechpartners a un grand avenir devant elle.