Dennis Rossbach (SYBX Group) : Exploiter le "Supply Chain Act"  

« La vie des responsables des achats et des approvisionnements s’apprête à devenir un peu plus difficile », annonce Dennis Rossbach, CEO et fondateur de SYBX Group. Il a ainsi créé "SupplierSentinel" pour aider les entreprises de toutes tailles à rester conformes dès l’année prochaine, à l’entrée en vigueur du "Supply Chain Act". Interview. 

 

Pouvez-vous raconter votre histoire en quelques mots ? 

J'ai travaillé pendant onze ans dans le domaine des achats et de la logistique pour des entreprises comme Accenture, Rolls Royce et BNP Paribas. En 2019, j’ai choisi de développer mon propre cabinet au Luxembourg. Pendant le Covid, j'ai écrit un livre « Changing Purchasing towards Procurement 4.0 - et d'étudier le prochain " Supply Chain Act " ». Ce dernier m'a donné l'idée de créer la solution "SupplierSentinel", sortie dans une première version en juin dernier. 

"Le "Supply Chain Act" impactera toutes les entreprises de plus de 3 000 salariés en 2023".  

Que va changer exactement le "Supply Chain Act" pour les entreprises de toutes tailles ? 

En 2023, les entreprises de plus de 3 000 salariés connaîtront un impact, et les plus petites d'ici deux ou trois ans. Elles devront ainsi surveiller leurs fournisseurs et partenaires commerciaux. 

NCFR5821_edited_edited_edited.png

Si l'un d'entre eux produit en Inde ou en Chine par exemple – avec des lois différentes - ils devront démontrer qu'ils ont régulièrement effectué des contrôles spécifiques, pour rester conformes aux lois européennes. Ils devront également vérifier que la direction ne rencontrent pas de problèmes juridiques ou de conflits d'intérêts, les amendes pouvant s’étendre jusqu'à 2,5 % du chiffre d'affaires. 

 

Comment fonctionne SupplierSentinel ? 

Les utilisateurs créent un compte, se connectent et insèrent des données de base sur leur fournisseur. Lorsqu'ils soumettent le formulaire, le fournisseur reçoit un lien avec un login/mot de passe et saisit les données requises : informations générales, RSE, certifications comme ISO. Il peut joindre des documents, et lorsqu'il clique sur "Soumettre", la personne en charge des achats reçoit une notification. Il coche alors cinq réponses rapides pour le contexte, afin que l'algorithme calcule un score de risque. Une alerte jaune est émise au-dessus de 60 % et une rouge au-dessus de 80 %. Nous pouvons interroger le système, permettant de ce fait à un responsable des achats ou à un gestionnaire de risques de saisir le nom d'une entreprise ou d'un PDG pour rechercher des informations dans les bases de données d'Interpol, des sanctions de l'UE, du FBI ou des Nations unies. Dans les mois à venir, nous allons inclure l’utilisation de l’intelligence artificielle, une blockchain dans le système, ajouter des sources et générer de nouveaux flux de travail, notamment pour les Personnes Politiquement Exposées. Il faut moins d'une minute pour embarquer un fournisseur! D’autre part, notre groupe conseille les entreprises et développe des modules sur mesure sur SupplierSentinel. Nous n'en sommes qu'au début, mais le "Supply Chain Act" sera prochainement à l'ordre du jour de toutes les entreprises, comme le GDPR quelques années auparavant.