top of page
P1044699.jpeg

Véritable anti-héros de l'économie luxembourgeoise, Tsume emploie cinquante-deux personnes, dont la plupart sont des artistes hautement spécialisés. Située à Sandweiler, l'entreprise vient de passer la barre des 13 millions d'euros de chiffre d'affaires dans l'anonymat. Un simple jalon dans une épopée à la conquête du monde.  

Entretien avec son PDG : Cyril Marchiol.  

Cyril Marchiol (Tsume) : la fusion parfaite entre émotion, nostalgie, passion et créativité 

Pouvez-vous présenter Tsume en quelques mots ?      

 

C’est une longue histoire d'amour avec la Japanimation. Je me suis toujours battu pour gagner ma vie dans le domaine du manga et du jeu vidéo. La création de Tsume en 2010 est la fusion de tous obstacles traversés pour vivre de ma passion et en faire un business. Nous commercialisons des produits de luxe dans le monde entier véhiculant des émotions et une véritable histoire grâce à une production passionnée, à la mythologie de la série et à notre capacité à interpréter un moment fort dans chaque œuvre. C’est l’histoire de notre première statue "Dragonball", souvent représenté de manière puissante, lors d'une attaque. Nous avons choisi d'illustrer le moment où un antagoniste, Piccolo, se sacrifie pour protéger le fils de son pire ennemi mort. "Piccolo's Redemption" a marqué notre secteur en démontrant notre capacité à capturer le point culminant d'une œuvre.   

 

Comment produisez-vous ces œuvres d'art ?    

Nous réunissons une équipe d'artistes allant du designer aux artistes 3D, en passant par les mouleurs et les coloristes. Nous devons constamment trouver un équilibre entre la force artistique, l'ingénierie et les exigences des ayants droit. Les œuvres les plus complexes sont composées de plusieurs dizaines de pièces s’emboîtant parfaitement, avec une liberté quasi totale en termes de textures et de rendu. Après douze ans, nous sommes reconnus internationalement et nous travaillons avec des marques et des franchises incroyables comme Warner, Batman, Harry Potter, Naruto ou One Piece. Nous venons de dépasser les 13 millions d'euros de chiffre d'affaires et les chiffres s'affolent sur les réseaux sociaux. 273 000 personnes nous suivent sur Instagram ; notre nouveau compte TikTok dépasse les 63 000 abonnés et les 745 000 likes.  

 

« Nous clôturons un tour de financement avec l'essentiel des fonds levés à l'étranger »

 

P1045192.jpeg

Quelles leçons avez-vous tirées de ces 12 dernières années ?  

Tout d'abord : arriver au sommet est éphémère. Vous devez être prêt à vous réinventer tout le temps. Deuxièmement : la clé du succès est notre capacité à apprendre d'autres environnements et à comprendre notre essence. L'essence de Tsume n'est pas de produire des statues : c'est plutôt de matérialiser un moment fort sans s'imposer de limites créatives ou techniques. Enfin : ne jamais baisser les bras mais savoir passer en "mode super guerrier" pour vaincre l'adversité, comme le font les héros de manga. 

 

P1045051.jpeg
bottom of page