François Brouxel (Managing Partner de Wildgen) : L'indépendance, moteur de croissance

François Brouxel, nouveau Managing Partner de Wildgen, a de grandes ambitions pour le cabinet et souhaite capitaliser sur son indépendance. Interview.

 

Quels objectifs vous êtes vous fixé en tant que Managing Partner ?

Depuis ma prise de fonction en septembre 2016, je me suis principalement attaché à renforcer notre association d’avocats pour une structure plus solide et plus efficace. Ce processus a abouti en avril 2017 sur la transformation de l’étude en société, avec comme objectifs à court terme de renforcer la solidarité entre associés et favoriser l'entrepreneuriat. Le système de rémunération a également été amélioré en ce sens afin de valoriser la performance économique de nos avocats.

 

« Notre indépendance nous permet de réagir vite et en totale liberté. »

Quels sont les défis et les opportunités pour une étude comme Wildgen ?

Notre cœur de métier reste le droit des affaires avec une clientèle historique locale et internationale. En tant que cabinet indépendant, nous concentrons nos efforts sur la meilleure stratégie de croissance et de développement. Nous devons être parfaitement structurés et outillés pour relever seuls les défis suivants : la mise en place d'un marketing percutant, une gestion des ressources humaines attractive et l’implémentation de systèmes informatiques performants. Notre indépendance n’est pas un vain mot pour nos équipes et nos clients : notre ADN nous permet de réagir vite, efficacement et en totale liberté. Notre structure nous permet de nous adapter beaucoup plus rapidement. Les clients s'adressent d’ailleurs à des études comme la nôtre quand ils ont besoin de proximité, de flexibilité et de performance.

 

Comment voyez-vous l'évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

L’époque où les mêmes schémas se reproduisaient sans cesse est révolue. Notre métier sera davantage technique, le poids de la réglementation nous imposant toujours plus de précision. L’évolution du secteur se fera donc sur base de l’adaptabilité et l’efficacité des acteurs. Notre cabinet a fait le choix stratégique de développer une activité fiduciaire en parallèle. Cette branche connaît une excellente croissance depuis 2012, notamment à l’international grâce à l’arrivée de nouveaux associés et l’ouverture de nombreux bureaux à l’étranger. Au sein du cabinet, notre German Desk connaît un beau succès depuis son lancement en 2015 et d’autres desks vont bientôt être lancés. Nous avons également su réagir rapidement et nous profiler sur d’autres opportunités luxembourgeoises comme le droit de l’art, la modernisation du droit des sociétés ou la réforme de la protection des données. Nous avons ainsi créé l’offre "Wildgen for Innovation", avec une équipe dédiée aux start-up, et qui nous positionne aujourd’hui comme un partenaire qui compte dans l’émergence du Luxembourg en tant que Start-up Nation. Je reste donc très confiant dans l’avenir. Les cabinets indépendants de qualité se raréfient, et nous allons donc garder le cap en misant sur notre indépendance pour continuer à nous développer, attirer de nouveaux talents et intégrer de nouveaux associés et leurs équipes.

 

 

© 360Crossmedia

Screen Shot 2020-01-06 at 10.16.09.png