YANG Xiaorong (ambassadeur de Chine) : collaboration exemplaire entre pays de tailles si différentes

YANG Xiaorong, ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Populaire de Chine au Grand-Duché de Luxembourg, nous livre les objectifs de son mandat et les opportunités liées aux relations sino-luxembourgeoises et sino-européennes.

 

Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour votre mission à Luxembourg ?

En tant qu'ambassadeur de Chine au Luxembourg, j’assume la mission de promouvoir l'amitié et la coopération sino-luxembourgeoise. Nos deux pays ont établi leurs relations diplomatiques en 1972. Depuis lors, en adhérant au respect, à l'égalité et à la quête de bénéfices réciproques, nos nations ont entretenu des échanges et des collaborations de haut niveau dans les domaines politique, économique, commercial, culturel et éducatif. Ensemble, nous avons donné l'exemple d'une coopération mutuelle bénéfique entre deux pays de tailles différentes. Le Luxembourg constitue la 3ᵉ nation de destination des investissements chinois en Europe et la Chine occupe la place de 2ᵉ partenaire économique du Luxembourg hors de l’UE. Dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, nos deux peuples se sont entraidés, et “la Route de la soie aérienne” liant Zhengzhou en Chine et Luxembourg a garanti la continuité de l’acheminement d’une grande quantité de matériel médical. L’amitié sino-luxembourgeoise s’est ainsi approfondie davantage. La Chine considère le Luxembourg comme un important partenaire de coopération au sein de l'UE et s’engage à travailler de concert avec le Luxembourg pour porter cette coopération chaleureuse à un nouveau palier.

1.jpg

« En adhérant au respect, à l'égalité et à la quête de bénéfices réciproques, nos nations ont entretenu des échanges et des collaborations de haut niveau  »

Quelles opportunités identifiez-vous entre le Luxembourg et la Chine, dans les deux sens ?

 

La coopération sino-luxembourgeoise jouit de belles perspectives. Le Luxembourg héberge un centre financier international important. Son savoir-faire dans les domaines de la sidérurgie, de la finance et de la gestion des satellites a atteint un niveau avancé par rapport au reste du monde. La Chine, elle, va célébrer le 100ème anniversaire du Parti communiste chinois. Elle a connu un développement rapide, et s’emploie actuellement à accélérer la construction d’un nouveau modèle de croissance. Dans les 15 années à venir, les importations de marchandises et de services chinois se monteront respectivement à 30.000 milliards et de 10.000 milliards de dollars américains. Cela créera des opportunités inédites pour les entreprises luxembourgeoises. Je reste convaincue que nos deux pays disposent d’un important potentiel de coopération, bénéfique mutuellement, sur la lutte contre la pandémie, la reprise économique post-COVID, le renforcement de la Route de la soie aérienne, la finance verte, le commerce électronique transfrontalier, la protection de l'environnement, les échanges culturels, etc.

 

Quels risques et opportunités identifiez-vous entre la Chine et l’Europe dans les années à venir ? 

 

Les relations sino-européennes font face à de nouvelles opportunités ainsi qu'à de multiples défis. La Chine et l’Europe, ces deux grandes puissances planétaires, doivent renforcer leur coopération pour relever ensemble les paris internationaux comme le changement climatique, la prévention contre la pandémie, le redressement économique mondial et le maintien du multilatéralisme. L’année dernière, la coopération sino-européenne a accompli des progrès remarquables en établissant deux mécanismes de dialogue de haut niveau dans le domaine vert et celui du numérique. Elle a parachevé des négociations sur l'accord d'investissement Chine-UE et mis en oeuvre la convention Chine-Europe sur les appellations géographiques. Le vin de Moselle, une marque luxembourgeoise célèbre, fait partie des bénéficiaires du traité. La collaboration sino-européenne, inscrite dans une optique complémentaire et aux bénéfices partagés, reste beaucoup plus grande que les autres. Afin d’apporter ensemble plus de certitude et de stabilité à ce monde incertain, les deux parties doivent maintenir fermement leur partenariat, renforcer sans cesse leur dialogue et gérer de façon correcte leurs divergences.