Raoul Schaaf (Abrigado) : réduction des risques et réinsertion

Raoul Schaaf, Directeur du Comité National de Défense Sociale présente l’Abrigado, une structure axée sur l’aide aux toxicomanes offrant accueil, salubrité, soutien et sensibilisation dans le domaine de la réduction des risques. Interview.

 

Pourriez-vous présenter le centre Abrigado en quelques mots ?

 

Le centre Abrigado se compose de trois structures complémentaires. La première, le Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD), la salle de consommation de drogues pour personnes toxicomanes (SCDMR) et le Service Médical. Deuxièmement, un asile de nuit pour personnes sans domicile fixe et usagers de drogues avec 42 lits dont 12 réservés aux femmes. Finalement, une offre d’occupation pour structurer la journée de toxicomanes âgés (TABA) permettant les interventions psychosociales auprès de la personne addictive et par le biais de la coopération avec d’autres structures du domaine la réorientation de la personne vers une meilleure qualité de vie

 

"Le CNDS participe activement à la réinsertion de la population cible de l’Abrigado."

Quels types de soutien offrez-vous aux usagers de l’Abrigado ?

 

Le but principal reste d’offrir un lieu de repos pour des personnes toxicomanes. L’accueil tient compte des problématiques spécifiques liées à cette population. Le premier contact et l’approfondissement relationnel prennent lieu dans une salle de séjour. L’information et la sensibilisation, surtout dans le domaine de la réduction des risques, ainsi que la prévention, entre autre, dans le domaine de la transmission des maladies infectieuses par le biais notamment d’un échange de seringues constitue un deuxième type de soutien. l’Abrigado offre également un service médical bas-seuil. Trois fois par semaine, les clients toxicomanes peuvent consulter un médecin généraliste, un infirmier demeure sur place tous les jours. Les clients peuvent obtenir dans l’infirmerie de l’Abrigado des "petits" soins médicaux, des soins de veines et de plaies. 

 

Pourriez-vous décrire les projets liés à la réinsertion au Luxembourg ?

 

Depuis quelques années, le CNDS participe activement à la réinsertion de la population cible de l’Abrigado par le biais de deux projets. Le projet TABA telle que décrit ci-dessus vise surtout la réinsertion sociale de la personne par le biais d’une occupation régulière permettant également d’améliorer l’estime de soi-même. Cette mesure de stabilisation permet également à la personne de construire des nouveaux liens sociaux durables en dehors de la scène des drogues, et peut-être un premier pas vers une vie stable et plus saine. Le Housing First constitue un deuxième projet. Donner un logement de manière inconditionnel à des personnes en très grande détresse sociale et ayant vécu dans la rue, tel demeure le principe simple de Housing First. Permettre aux personnes de retrouver le calme et la sécurité d’un chez soi reste primordial dans ce modèle. Une fois que la personne installée dans son logement, le personnel socio-éducatif répond à ses besoins, définis par la personne elle-même.

© 360Crossmedia

Screen Shot 2020-01-06 at 10.16.09.png