Marc Hengen (ACA) : l'état de l'union

Marc Hengen, directeur général de l'Association Luxembourgeoise d'Assurance et de Réassurance (ACA), nous fait part de son avis au sujet de la création des PRIIPs, ses prévisions concernant le marché de l'assurance en 2017 et l'impact croissant de la digitalisation sur les opérations d'assurance.

 

Quelles initiatives l'ACA prendra-t-elle en 2017 ?

2017 est une année charnière pour l’établissement puisqu’entre en vigueur au 1er janvier 2018 un règlement Européen concernant les produits d’investissement packagés de détail et fondés sur l’assurance (PRIIPs).

Les PRIIPs et les Documents d’Information Clés pour l’investisseur (KIDs) ont été créés pour améliorer la qualité et la transparence des informations fournies par les agents financiers et d’assurance aux consommateurs.

Notre association fera tout son possible pour offrir une transition en douceur. De plus, l’ACA et l’Agence pour le Développement du Centre Financier de Luxembourg (LFF) promouvront Luxembourg à l’étranger en tant que centre financier, en co-organisant deux évènements en Suède et à Milan. De son côté, l’ACA organisera des conférences à Genève et Madrid.

 

 

« Nous nous dirigeons vers un système fournissant des services

24/7 à ses clients. »

 

Comment l'ACA perçoit-elle le marché de l'assurance actuel ?

Le marché Luxembourgeois est notamment caractérisé par le fait qu’une proportion significative de ses marges provient de non-résidents. En effet nos marchés cibles principaux sont situés en France, Italie, Allemagne et Belgique ; pour cela nous conservons un oeil attentif sur leurs évolutions. La valeur ajoutée du secteur de l’assurance Luxembourgeoise repose sur les assurances-vie et la gestion de patrimoine. Dans ce dernier segment, les assureurs travaillent sur la base de primes annuelles. Ces résultats varient d’une année à l’autre, mais nous sommes confiants pour les résultats 2017. Nous pensons que les spécialités et compétences de nos membres nous permettront d’optimiser ces opérations. Également, les indicateurs économiques généraux se trouvaient au vert en 2016 au Grand-Duché, nous espérons que 2017 verra cette tendance continuer à s’améliorer.

 

 

Quel impact les nouvelles technologies auront-elle sur l'ACA et ses membres ?

Pour l’ACA, l’influence grandissante de la digitalisation s’observe notamment autour de deux thématiques majeures. Tout d’abord, nous nous dirigeons vers un système fournis-sant des services 24/7 à ses clients. Les informations

concernant la répartition des actifs sont désormais dispo-nibles quasi-instantanément, cependant la fourniture de ces services engendre des coûts de transition que nous devrons intégrer à nos opérations. Au sein des sociétés, la digita-lisation implique également de restructurer les procédures administratives. Un service aux clients efficace a des réson-nances stratégiques et compétitives pour les assureurs. Un autre impact sera ressenti par le secteur de l’assurance

automobile du fait de l’arrivée des voitures autonomes. Les assureurs devront s’adapter puisqu’il a été prouvé que ce

type de véhicule réduit considérablement le risque d’ac-cident.

 

English version

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png