Lex Gielen et Luc van Laarhoven (Capilex) : améliorer le marché hypothécaire grâce à la technologie

Capilex SA, une Fintech néerlandaise prometteuse, installe son siège au Luxembourg. Elle détient une technologie de pointe sur le marché hypothécaire. Interview.

 

Pouvez-vous présenter Capilex en quelques mots ?

 

Capilex, une Fintech spécialisée dans la fourniture de prêts hypothécaires automatisés, a forgé son modèle grâce à l'intelligence artificielle, aux algorithmes financiers et à la législation, y compris la PSD2. Jusqu’à présent, nous opérons aux Pays-Bas. Capilex s’est développée comme spin-off d'Atlantis Financiers N.V, une société néerlandaise fondée en 2013. Elle offre à 3 000 PME une gamme de services financiers. Les clients utilisent Capilex lorsqu'ils souhaitent investir dans un nouveau projet ou en refinancer un ancien. Nous les prenons en charge grâce à un KYC numérique. Ils peuvent ainsi rapidement signer leur contrat de prêt hypothécaire chez un notaire et recevoir l'argent. En règle générale, l’hypothèque garantit le prix à 130%. Non seulement les clients gagnent du temps, mais nous les aidons à réaliser leurs rêves et à assurer leur avenir, en utilisant l'immobilier comme garantie. En ce qui concerne les prêts, nous traitons avec des investisseurs institutionnels, des family offices et des particuliers fortunés désirant investir dans une entreprise à croissance rapide, avec une organisation très sûre et parfaitement conforme. Notre technologie nous permet de gérer tous nos contrats en automatisant l'analyse des données reçues des différents partenaires. Cela inclut le déclenchement en temps réel d’éventuels signaux d'alerte concernant nos clients ou leur écosystème. Il faut des mois aux banques pour le réaliser.

“ Le Luxembourg offre tous les atouts pour permettre à une Fintech comme Capilex de devenir un leader mondial" 

Quel profil présentent vos clients ?

 

Nous nous adressons à des investisseurs professionnels, des spécialistes de l'immobilier et des petites et moyennes entreprises. La régulation ne nous autorise pas à servir des clients consommateurs. Nous exerçons un rôle d’établissement de crédit, et non de banque. Cela signifie que nous ne prenons pas de dépôts. Capilex se caractérise par davantage de flexibilité, un plus grand esprit de décision et une célérité accrue par rapport aux prêteurs traditionnels. Nos frais de fonctionnement demeurent, en outre, nettement inférieurs. Plus important encore, nous accordons une sécurité maximale à nos partenaires financiers en nantissant intégralement les droits de première hypothèque de nos clients. Notre succès réside dans notre approche intransigeante en matière de sécurité et de qualité. En établissant Capilex à Luxembourg, le cœur du marché financier européen, nous voulons faire passer cette activité à un niveau supérieur en offrant aux investisseurs institutionnels et professionnels la possibilité d’en tirer parti sur le marché hypothécaire.

 

Quelles opportunités voyez-vous spécifiquement pour votre entreprise et plus généralement pour le Luxembourg ?

 

Nous nous sommes donnés pour mission de devenir le fournisseur préféré des professionnels en matière de prêts hypothécaires. Nous avons choisi le Luxembourg car nous le considérons comme le meilleur pays au départ duquel développer cette activité. Après les Pays-Bas, puis le Benelux, nous viserons le monde entier. Le Luxembourg dispose d'une excellente infrastructure financière, d'une communauté visionnaire et d'une législation favorable. Ayant rejoint le LHoFT, nous pensons nous situer au bon endroit, au bon moment, et pouvoir devenir un leader dans notre domaine.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png