Carne : une décennie au Luxembourg

Les dirigeants de Carne l'affirment : leur succès résulte de leur recrutement actif d'experts chevronnés et de l’attention portée aux besoins des clients au cours des dix dernières années.

 

Quel regard portez-vous sur ces 10 dernières années passées au Luxembourg ?

Tracey McDermott : Je fus la première employée recrutée au sein de la branche luxembourgeoise  à sa création en 2006. C’était à l'époque de UCITS III, lorsque la gouvernance des fonds était au centre de tous les sujets de conversation. A l’époque, nous n’étions que deux employés ; le bureau luxembourgeois compte aujourd’hui 30 personnes.

Lydie Bini : Dix ans plus tard, la gouvernance d'entreprise, la gestion des risques et le respect des règles sont à l'ordre du jour des gestionnaires de fonds. Nos clients bénéficient énormément du développement de Carne et des enseignements tirés par l'entreprise au cours de ces dernières années.

Steve Bernat : Le premier bureau créé hors d’Irlande a été celui de Luxembourg, deux ans après la création de la maison mère. Aujourd'hui, Carne possède huit branches à travers le monde, notamment dans les principaux domiciles de fonds. Luxembourg n’est pas seulement au cœur de la stratégie du groupe, mais il est à l’heure actuelle celui ayant la croissance la plus importante.

 

Comment se démarque Carne ?

Steve Bernat : L’investissement principal de Carne : notre personnel. Nous comptons 100 professionnels répartis à travers le monde. Ces derniers ont travaillé pour des sociétés telles que Deutsche Bank, Citibank, Merrill Lynch, Credit Suisse, Goldman Sachs, PIMCO et bien d'autres encore. L'expérience moyenne de mon équipe luxembourgeoise dans le secteur des fonds s'élève à 17 ans. Ensemble, nous disposons de toutes les compétences requises. La décision de créer une telle équipe apporte à nos clients une valeur bien supérieure à l’investissement.

Lydie Bini : Nous pouvons à tout moment consulter un collègue au sein du groupe ayant déjà résolu un problème similaire à celui auquel nous sommes confrontés et qui est prêt à partager son expérience. Chaque question reçoit un retour immédiat.

Tracey McDermott : Carne adopte une approche très pratique. Nous nous voyons comme une extension de l'activité de nos clients. Les clients et les pairs du secteur nous utilisent souvent comme une caisse de résonance. Nous partageons activement notre savoir-faire avec nos clients et l'industrie. Prenez, par exemple, notre « Funds Congress » annuel qui s'est déroulé à Londres pour la 5ème fois en 2016 et qui a réuni 1.500 participants ; il s’agit de l’un des plus grands évènements de ce genre en Europe.

Pascal Dufour : Les clients de Carne comptent parmi les plus grandes institutions financières et les plus importants gestionnaires de fonds. Des clients d'un tel calibre exigent des marques de qualité prouvant notre professionnalisme et notre efficacité envers nos clients et les autorités de contrôle, choses prouvées à travers notre personnel, nos connaissances, nos services et nos infrastructures.

Mario Koster : Pour ces raisons, j’ai rejoint Carne après avoir travaillé pour un de ses clients.

« Luxembourg a la croissance la plus importante du groupe à l’heure actuelle. »

Comment voyez-vous l'avenir ?

Pascal Dufour : Plutôt que d’offrir un ensemble de services déterminés, notre approche consiste à travailler en étroite collaboration avec nos clients en créant de la valeur ajoutée, en réduisant les risques, en supprimant toute complexité et en traitant les points problématiques. Ceci est la raison de l’investissement important réalisé jusqu’à ce jour dans notre société. Nous continuerons à mettre l'accent sur les stratégies d'investissement à long terme. Notre infrastructure informatique est une composante importante de cet investissement puisqu’il ajoute un degré supplémentaire de sécurité pour nos clients et  nous permet de travailler efficacement.

Mario Koster : Carne est le seul qui puisse offrir aux gestionnaires un service de gouvernance  dans plusieurs domiciles de fonds. Cela témoigne de notre capacité à fournir une réelle valeur ajoutée pour l’ensemble des activités de nos clients.

Steve Bernat : Notre stratégie est de demeurer indépendant. Les besoins et les exigences de nos clients restent le fil conducteur de notre entreprise. Nous préférons cela aux résultats financiers à court terme. Nous sommes fiers de cette entreprise créée par nos soins. Nous nous engageons sur le long terme dans notre activité, au Luxembourg et surtout auprès de nos clients.