Chinese Bankers Club Luxembourg : poser les bases de la coopération sino-luxembourgeoise

Le Chinese Bankers Club Luxembourg au Luxembourg entend aider les banques chinoises à renforcer leurs efforts d'internationalisation, de diversification et d'expansion de leurs activités. Ce club aide également ses membres à s'intégrer à la vie locale, grâce à l'organisation de différents événements et d'un vaste éventail d'activités.

Pourriez-vous décrire en quelques mots le Chinese Bankers Club au Luxembourg ?

L'idée originale de créer, en 2016, le Chinese Bankers Club Luxembourg provient d'un constat simple : l'évolution du paysage local, avec une présence accrue des banques chinoises ayant choisi le Luxembourg comme rampe de lancement pour atteindre le marché européen. Le Club compte actuellement sept membres. La première présidence est revenue à Bank of China, qui a pris l'initiative de créer ce Club. L'objectif du Club consiste principalement à assurer la promotion de la coopération sino-luxembourgeoise, afin de faciliter les échanges entre les deux pays et avec les banques locales, en termes d'économie, de technologie, de ressources humaines, d'informations culturelles et industrielles, d’exigences de compliance, etc. Le Club aide également ses membres à s'intégrer activement à la vie locale, grâce à la participation à différents événements et activités.

"Le Chinese Bankers Club Luxembourg aide les deux pays à bâtir une relation durable."

 

Comment analysez-vous la récente évolution des relations entre les banques luxembourgeoises et chinoises ?

Nous pouvons qualifier cette relation d'amicale pour les 40 ans passés. Une relation de longue date et sur le long terme, encore renforcée au cours de ces dernières années. Indéniablement, la stabilité sociale et politique du Luxembourg, sa position stratégique au cœur de l'Europe, son écosystème financier, son cadre réglementaire et légale moderne et en constante évolution, sa main d'œuvre multilingue, son rôle majeur dans les obligations vertes et dans les activités en Renminbi - en pleine expansion - font du Luxembourg un point d'entrée attractif pour les banques chinoises, en vue de leur arrivée sur le marché européen. À son tour, le fait d'exercer une activité au Luxembourg aide les banques chinoises à intensifier leurs efforts d'internationalisation, de diversification et d'expansion de leurs activités. Les banques chinoises, qui constituent un véritable pont entre la Chine, le Luxembourg et l'Union européenne, contribuent à multiplier les opportunités commerciales et d'investissement avec la Chine. Cela favorise l'économie luxembourgeoise et renforce sa position de centre financier international majeur. Par exemple, LuxSE a lancé cette année le Green Bond Channel, en partenariat avec la Bourse de Shanghai. Par ailleurs, les banques chinoises s'intègrent actuellement à la communauté locale, non seulement en établissant des relations commerciales avec des entreprises, mais également en sponsorisant des événements sportifs et culturels, ou encore en créant des opportunités d'emploi sur le marché local. Des deux côtés, l'attraction mutuelle va se poursuivre, avec les banques chinoises dans un premier temps, puis avec les entreprises chinoises, y compris les entreprises Fintech.

Quelles perspectives anticipez-vous à moyen et long terme ?

Pour de nombreux investisseurs chinois, le Luxembourg constitue une passerelle de choix pour atteindre le marché unique de l'Union européenne - et comme certains le disent, surtout après le Brexit. Par ailleurs, le Luxembourg représente le deuxième centre de fonds d’investissement à l'échelle internationale ; il possède plus de la moitié des fonds européens avec des investissements en Chine domiciliés sur son territoire. Le nombre de banques et d'entreprises chinoises présentes au Luxembourg augmente, mais nous avons également pu constater l'émergence d'un souhait accru de rapprochement et de coopération active des deux côtés. Avec l'accroissement du volume de transactions et d'investissements bilatéraux, les banques jouent un rôle de plus en plus marquant dans l'approfondissement des relations économiques et commerciales. À titre d'exemple, je pourrais citer - et il y en aurait bien d'autres -, le Mémorandum d’entente signé l'année dernière entre l’ABBL et la China Banking Association, qui ouvre la voie à une coopération à long terme entre les deux secteurs bancaires, avec pour objectif le développement mutuel du marché. Nous pensons que cette tendance va se poursuivre à moyen et à long terme.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png