Christian Heinen (SGG Luxembourg) : Une nouvelle perspective

Après six années passées en Chine et à Hong Kong, Christian Heinen revient au Luxembourg pour endosser la fonction de Directeur Général de SGG Luxembourg. Selon lui, le principal avantage de l’expansion mondiale du groupe réside dans la création de valeur pour les clients, en leur proposant constamment de nouveaux services et en accompagnant leur croissance.

Quelles sont les priorités de SGG au Luxembourg ?

Mon objectif consiste d’abord à m’assurer que mes collègues sont en mesure de fournir des services d’excellence adaptés aux besoins en constante évolution de nos clients. Cela nécessite une organisation interne solide, capable d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Nous avons bâti une équipe forte composée d’excellents collaborateurs et sommes fiers d’être un employeur de choix, capable d’écouter attentivement nos employés et de comprendre ce qui les motive. Deuxièmement, je souhaite positionner SGG comme un prestataire incontournable, non seulement pour la clientèle privée et les entreprises, mais aussi pour les fonds d’investissement alternatifs. Nous disposons d’ailleurs d’une équipe entièrement dédiée à la prestation de services aux fonds : administration centrale, banque dépositaire, AIFM, agents de transfert et services de réglementation. Troisièmement, nous entendons tirer parti de l’ancrage mondial de nos talents et de nos bureaux dans plus de 22 pays pour attirer de nouveaux clients et proposer des services supplémentaires aux clients actuels. À titre d’exemple, citons le potentiel d’investissement en Private Equity en Afrique par le biais de notre plate-forme mauricienne, ainsi que l’acquisition de Lawson Conner et Augentius - en attente d’approbation réglementaire -, ce qui élargit d’autant plus notre offre de services à la communauté des gestionnaires d’actifs alternatifs.

"Nous anticipons les tendances émergentes afin d’adapter notre offre de services aux besoins de nos clients."

 

Quels défis doit relever un groupe en très rapide expansion ?

Avec l’arrivée d’Astorg Partners il y a deux ans, SGG s’est engagé sur une voie de croissance rapide. L’entreprise a récemment réalisé plusieurs acquisitions clés, notamment First Names Group, Iyer Practice, Augentius et Lawson Conner - ces deux derniers étant en attente d’approbation réglementaire.  J’aimerais préciser que nous faisons preuve d’extrême prudence dans le choix des entreprises que nous acquerrons. Tout d’abord, nous recherchons des entreprises d’exception qui se démarquent dans leur domaine en termes de qualité opérationnelle et de services. Ces entreprises doivent avoir connu une forte croissance organique et doivent apparaître comme un bon complément à notre offre commerciale actuelle. Notre direction s’assure de la qualité de l’intégration de ces sociétés, car elles doivent contribuer à la réalisation de notre ambition globale qui est de bâtir une organisation solide et en croissance constante. L’essentiel réside dans une excellente gestion, une capacité à établir les bonnes priorités et à veiller à ce que toutes les parties travaillent main dans la main. La qualité du processus d’intégration doit permettre de garantir à nos collègues et à nos clients de bénéficier pleinement du résultat de ces acquisitions.

Comment voyez-vous l’évolution des services de gestion alternative et des services aux investisseurs dans les années à venir ?

Le marché continue de croître, en particulier au Luxembourg qui constitue un hub mondial pour les investissements et les flux de capitaux. Son rôle pourrait encore se développer en réponse à l’incertitude qui entoure le Brexit. Le secteur affiche également une évolution constante, notamment en raison des changements réglementaires en cours et des exigences croissantes en matière de conformité. L’importance grandissante accordée à la notion de substance pourrait entraîner des changements dans les services fournis, se traduisant par une externalisation accrue, de nouveaux besoins d’outsourcing dans des domaines tels que le reporting avancé, la conformité réglementaire et les services de liquidation. Les gestionnaires d’actifs alternatifs tendent à une mondialisation croissante et continuent d’investir dans un éventail plus étendu de catégories d’actifs, notamment les infrastructures, les fonds d’emprunt, le Private Equity et d’autres formes de financement non bancaire. Il nous faut anticiper les tendances émergentes afin d’adapter notre offre de services aux besoins de nos clients. Car il s’agit de garder une longueur d’avance. Si vous prenez l’exemple de la cryptomonnaie, il y a tout lieu de penser qu’elle deviendra une classe d’actifs à part entière. Nous comptons bien être impliqués dans ce processus et  en mesure d’offrir des services à l’échelle mondiale, le Luxembourg restant la juridiction de choix pour les gestionnaires d’actifs alternatifs.