Claus Jørgensen (VP Bank Luxembourg): Services pour Scandinaves à l’étranger

Selon Claus Jørgensen, Head of Client Business, VP Bank Luxembourg reste un partenaire de confiance pour les gestionnaires d’actifs scandinaves recherchant des solutions et des opportunités d’investissement transfrontalières. Interview.


Pourriez-vous décrire l’activité de VP Bank en Scandinavie ?

 

La marque de fabrique de VP Bank Luxembourg demeure l’offre  de services bancaires et de fonds d’investissement transfrontaliers sur-mesure au sein de l’UE. La volonté du groupe consiste à développer son activité de gestion du patrimoine via des acquisitions et une croissance interne. Nous venons par ailleurs d’acquérir récemment deux entreprises originaires de Scandinavie : Carnegie Fund et Catella Private Banking. Grâce à celles-ci, VP Bank Luxembourg dispose désormais de fondations solides pour créer de nouveaux services internationaux de gestion de patrimoine répondant aux attentes des clients scandinaves. Nous pouvons aussi compter sur l’efficacité de nos services informatiques et bancaires en ligne pour épauler un large éventail de clients.

« VP Bank est un partenaire de confiance pour les clients scandinaves ayant besoin de services internationaux et transfrontaliers, comme par exemple le private banking et la gestion d’actifs. »

Quels sont les défis et les opportunités de VP Bank dans cette région ?


Le principal défi est de rester concentrer sur nos objectifs et de ne pas s’éparpiller. Offrir des services transfrontaliers est souvent complexe et coûteux. Nous essayons de ne pas entrer en compétition avec les fournisseurs de services financiers locaux basés en Scandinavie. Nous proposons une alternative aux clients suédois, norvégiens et danois recherchant un partenaire ayant des compétences et une expérience internationales, tout en offrant des services et des produits scandinaves. Ainsi, VP Bank est en mesure de renforcer sa position de partenaire de confiance auprès de clients ayant besoin de services internationaux et transfrontaliers, comme par exemple la banque privée et la gestion d’actifs. Nous devons saisir cette opportunité. Actuellement, le marché bancaire des pays scandinaves se développe rapidement. Sa digitalisation bien amorcée participe à sa mutation et nous permet, par conséquent, de communiquer et de croître rapidement.


Comment la stratégie de VP Bank va-t-elle évoluer dans les cinq ans ?

Nous prévoyons de nouveaux changements, dont une consolidation du marché, pouvant représenter une opportunité de croissance continue pour VP Bank Luxembourg. Nous n’ambitionnons pas de devenir leader du marché en Scandinavie, mais simplement de renforcer notre position de partenaire privilégié auprès de ceux ayant besoin de services transfrontaliers. Le fait d’opérer depuis le Luxembourg nous offre une occasion en or de poursuivre dans cette stratégie, en plus de pouvoir proposer les services d’autres filiales du groupe, comme celles installées au Liechtenstein, à Zurich, à Singapour ou à Hong Kong. De quoi nous permettre de mieux rentabiliser notre croissance, notamment parce que nous pouvons partager les synergies de nos différentes offres. Ce mode opératoire – qui a déjà fait ses preuves en Allemagne - nous donnera ainsi la possibilité de toucher davantage de nationalités ayant les mêmes besoins sur les mêmes sites.