Daniel Siepmann et Suzanne Keane (Credit Suisse) : un modèle intégré pour un « asset servicing » paneuropéen

Sept ans après avoir choisi le Luxembourg comme pôle européen d’asset servicing, Credit Suisse permet à ses clients de profiter de l’éventail complet des solutions d’asset servicing disponibles au Grand-Duché et en Irlande. Une interview de Daniel Siepmann, CEO de Credit Suisse Fund Services (Luxembourg) S.A. et Suzanne Keane Directrice de Credit Suisse Fund Services (Irlande) Ltd.


Comment avez-vous élaboré votre stratégie pour servir le marché européen ?

Daniel Siepmann : Credit Suisse continue de renforcer sa présence au Grand-Duché comme clef de voûte des activités paneuropéennes de fonds et d’asset servicing. Cette stratégie reste conforme au modèle d’expansion en Europe de la division International Wealth Management de Credit Suisse qui utilise le Luxembourg comme pôle pour ses succursales situées en Autriche, au Portugal, aux Pays-Bas et en France. De la même manière, en décembre 2017, Credit Suisse (Luxembourg) SA a créé en Irlande une nouvelle succursale dédiée aux services de banque dépositaire. Cette création s’ajoute au récent lancement de Credit Suisse Fund Services (Irlande) Ltd. et constitue un élément central du développement de notre offre d’asset servicing à travers l’Europe, qui inclut également le passporting en Irlande des services de MultiConcept Fund Management SA, notre Gestionnaire de Fonds d’Investissement Alternatifs et société de gestion UCITS au Luxembourg.

Suzanne Keane : Cette approche paneuropéenne repose sur le principe de l’Union Européenne visant à fournir librement des services et des avantages depuis la succursale, ainsi que des opportunités de passporting au sein du marché unique européen. Les liens étroits entre les régulateurs luxembourgeois et irlandais se sont également avérés décisifs dans la réussite de la mise en œuvre de notre modèle. Les deux pays présentent de nombreuses similarités et nos clients peuvent désormais bénéficier de notre plateforme paneuropéenne étendue pour distribuer leurs produits d'investissement.

« Sept ans après notre choix du Luxembourg comme pôle européen, nos clients tirent pleinement parti de notre approche multi-domicile et ‘one stop shop’. »


Quel rôle joue le Luxembourg dans votre modèle de services ?


DS : Sept ans après notre décision de faire du Luxembourg notre pôle européen, nos clients profitent pleinement de notre approche à la fois multi-domicile et « one stop shop », avec des services de société de gestion, d’administration et de dépositaire implantés au Luxembourg, en Irlande et en Suisse. En termes d’opérations, nos clients apprécient que nous ne délocalisions pas nos activités hors de l’Europe : notre modèle se révèle plus rapide et plus simple tant en raison de l’absence de décalage horaire que d’un point de vue culturel.

SK : Notre modèle opérationnel global respecte les exigences de multi-domicile de nos clients, grâce à une plateforme unique regroupant des fonds implantés en Europe et des fonds offshore. Les marchés  luxembourgeois et irlandais sont extrêmement complémentaires, comme en atteste le fait que près de la moitié de nos clients irlandais gèrent à la fois des fonds au Luxembourg et en Irlande.     


Quelles prochaines étapes de développement prévoyez-vous ?
 

DS : Grâce à notre expansion, nous pouvons offrir à nos clients de nouvelles options de services dans les deux domiciliations de fonds transfrontalières les plus importantes d’Europe.    

SK : Nous anticipons des perspectives commerciales considérables pour continuer à tirer parti de notre expertise et de notre expérience dans les solutions de plateformes de fonds. Au Luxembourg, nous gérons déjà des fonds à compartiments multiples UCITS et AIF qui hébergent actuellement 45 sous-fonds et nous nous préparons à lancer des plateformes similaires (des ICAV) en Irlande pour compléter notre offre paneuropéenne.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png