Daniel Siepmann (Credit Suisse Fund Services Luxembourg) : Investir dans le Private Equity et l'Immobilier (PE/RE), un moteur de croissance

Selon Daniel Siepmann, CEO de Credit Suisse Fund Services (Luxembourg), la croissance dans le secteur des fonds d’investissements PE/RE reste soutenue car les clients continuent de profiter de la stratégie visant à faire du Luxembourg le pôle de Credit Suisse pour les services aux fonds d’investissements (« Fonds ») dans l’Union européenne. Le développement de son équipe Private Equity et Real Estate lui tient particulièrement à cœur. Interview.

 

Ces dernières années, quels facteurs ont contribué au développement de votre activité ?

Sept ans après le choix de faire du Luxembourg notre pôle européen, et grâce à cette décision, nos clients profitent pleinement de notre stratégie multi-domiciles et multi-classes d’actifs. Cette approche ‘One-stop-shop’ englobe nos services de société de gestion, d’administration et de dépositaire disponibles au Luxembourg, en Irlande et en Suisse. En termes d’opérations, nos clients profitent de la proximité de nos services et notamment de notre expertise locale qui nous procure un avantage concurrentiel en matière de fourniture de services et de qualité. Ces dernières années, nous sommes parvenus à attirer un nombre important de clients tiers qui représentent aujourd’hui la majorité des Fonds que nous gérons. Notre pôle luxembourgeois intègre également d’autres domiciles de Fonds au sein du groupe, ce qui nous permet d’optimiser la flexibilité de nos opérations.

"Nous avons enregistré une croissance supérieure à celle du marché au cours de ces trois dernières années. "

Comment évaluez-vous les perspectives pour cette année ?

Nous avons enregistré une croissance supérieure à celle du marché au cours de ces trois dernières années, en particulier dans les activités pour compte de tiers, toutes classes d'actifs confondues. La croissance de nos activités PE/RE s’est révélée particulièrement soutenue au cours des 18 derniers mois pour excéder bientôt 20 % de l’ensemble de nos actifs sous gestion. Nos centres de compétences dédiés à ce segment contribuent à cet essor. À titre d’exemple, nous venons d’internaliser un portefeuille de Fonds de Private Equity émanant d’un autre acteur du marché avec une prévision de volume supérieur à 2 milliards de Francs suisses - engagements compris. Nous disposons aussi d’une expertise solide dans d’autres classes d'actifs alternatifs, notamment la microfinance, le crédit de premier rang et autres dettes privées. Actuellement, plus d'un tiers de notre portefeuille de Fonds reste réglementé par la directive sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs -directive « AIFM ». Nous affichons un optimisme quant à notre croissance future, au regard de notre pipeline d’opérations confirmées. Le groupe a investi massivement dans le Private Equity et l'immobilier au cours des deux dernières années, notamment en recrutant des personnes expérimentées aux postes clés et en développant de nouveaux outils. Par ailleurs, notre société de gestion tierce, Multiconcept Fund Management propose désormais nos compétences en gestion de portefeuille à des fonds immobiliers. Ces investissements portent déjà leurs fruits et nous placent dans une position privilégiée pour poursuivre notre croissance. Nous nous engageons à poursuivre le développement de notre équipe PE/RE, ainsi que les fonctions respectives de supervision et de contrôle.

Quelles sont vos prévisions en termes d’évolution du marché ?

L'influence du Brexit et l’augmentation des taux d'intérêt sur notre secteur resteront intéressants à observer. Les gestionnaires d'actifs basés au Royaume-Uni envisagent trois implantations pour les activités post-Brexit au sein de l’Union européenne : Luxembourg, Dublin et Francfort. Nous pouvons offrir deux de ces trois options. Nous servons déjà des clients irlandais par l'intermédiaire des services de passeporting de notre société de gestion luxembourgeoise, tout en accompagnant l’administration de Fonds en Irlande. La hausse des taux d'intérêt pourrait entraîner des transferts entre classes d'actifs, mais nos capacités importantes nous permettent de mettre en œuvre une large palette de stratégies portant sur des actifs non liquides ou liquides, selon les choix de nos clients. En tirant parti de nos capacités sur l'ensemble du groupe, y compris en Suisse où nous disposons d’une expertise immobilière de premier plan, nous devrions continuer à bénéficier d’une forte dynamique au niveau des activités PE/RE. Malgré la complexité engendrée par les nouvelles règles, le régulateur luxembourgeois fait preuve de pragmatisme en nous permettant d’adopter une approche particulièrement proactive et dynamique.

© 360Crossmedia

Screen Shot 2020-01-06 at 10.16.09.png