Denise Voss (Alfi) :

Industrie toujours dynamique

Denise Voss, chairman de L’Alfi – Association of the Luxembourg fund industry – dresse le portrait de l'industrie financière Luxembourgeoise et explique comment l'Alfi développe de nouvelles idées. Interview.

Quelle place tient l'industrie financière dans l'économie du Grand-Duché ?

L’industrie luxembourgeoise voit ses actifs sous gestion croître de 6% en août 2017, signe plutôt positif. Cette hausse démontre clairement la confiance des gestionnaires d’actifs et des initiateurs de fonds et consolide la position de Luxembourg comme première place européenne de domiciliation de fonds d’investissement distribués mondialement. L’augmentation des actifs nets offre un impact positif sur les revenus fiscaux du gouvernement luxembourgeois – une taxe d’abonnement s’applique sur les fonds domiciliés à Luxembourg calculée sur les actifs nets sous gestion. Cela représente, selon les dernières statistiques disponibles,10% des revenus fiscaux. De plus, ce secteur emploie environ 14 000 personnes et représente 8% du PIB. Nous pouvons donc affirmer que l’industrie de la gestion d’actifs joue un rôle clé dans l’économie. De manière générale, la globalité du secteur financier représente 27% de l’économie du pays, une proportion bien plus élevée que la moyenne européenne de 5%.

"Le secteur des fonds emploie environ 14 000 personnes et représente 8% du PIB."

Quels risques et opportunités identifiez-vous pour l'industrie financière Luxembourgeoise ?​

Les événements géopolitiques comme les négociations autour du Brexit et la situation politique aux Etats-Unis apportent de l’incertitude aux investisseurs et aux acteurs de l’industrie des fonds, un des challenges auquel nous devons nous confronter. La démographie reste également un sujet d’intérêt pour nous. À mesure que la génération issue du baby-boom part à la retraite et que l’espérance de vie augmente, le coût des retraites ira croissant pour l’État, et les jeunes générations deviendront de plus en plus responsables de leur propre bien-être, incluant leur retraite. Cette tendance impose un challenge : l’éducation des investisseurs. Il apparaît nécessaire de mieux expliquer, et à davantage de personnes, le rôle que joue l’investissement pour leur sécurité financière. Dans ce contexte, l’Union des Marchés de Capitaux - UMC - représente un moteur de l’industrie des fonds. Cette institution met en évidence le rôle des marchés de capitaux comme financeur de la croissance et comme créateur d’emplois. L’UMC vise plusieurs objectifs, dont ceux d’encourager les individus à économiser pour leur retraite, de faciliter la distribution transfrontalière de fonds d’investissement et de lutter contre le protectionnisme. Dans le contexte de l’UMC, les fonds d’investissement aident les gouvernements à financer les infrastructures publiques et fournissent des fonds aux sociétés pour accroître leurs activités et créer des emplois. Depuis ses débuts, l’Alfi s’engage dans des projets actuellement soutenus par l’UMC, et elle continuera à le faire.

Suite aux modernisations des conférences Alfi en 2017, quelles actions furent entreprises et comment envisager le futur ?

En 2017, Alfi a proposé une évolution de ses évènements, afin d’offrir plus de valeur aux participants, d’améliorer la pertinence des thèmes et de répondre aux besoins évolutifs de l’industrie. Auparavant, notre « Spring Conference » traitait des thèmes réglementaires. Elle devient « The Alfi European Asset Management Conference » et met les asset managers et les investisseurs en avant, leur offrant un forum pour débattre des problèmes stratégiques, de l’innovation en matière d’opération, du développement sur l’allocation d’actifs et des nouveaux produits de fonds. Cette année, l’« Alfi Global Distribution Conference » a rassemblé plus de distributeurs que jamais, avec des discussions sur les opportunités de commercialisation des fonds d’investissement à travers le monde. Une autre nouveauté résidait dans les « Distribution Achievement Awards », présentés par MackayWilliams, une société de recherche et d’analyse indépendante sur les marchés de fonds communs de placement. Étant donné le haut niveau d’intérêt pour le Private Equity et le Real Estate ces dernières années, la traditionnelle « ALFI European Alternative Investment Fund Conference » a évolué en « ALFI Private Equity and Real Estate

Conference ». Elle s’adresse principalement aux experts et aux professionnels du domaine, mais aussi à des fournisseurs de services spécialisés. Afin de poursuivre nos efforts de promotion de l’industrie financière luxembourgeoise dans les années à venir, nous continuerons à parcourir le globe en organisant des roadshows en Asie, aux États-Unis et en Amérique Latine, tout en incluant un retour en Afrique du Sud

en 2018, pays dans lequel nous voyons un intérêt accru de l’activité de l’industrie des fonds tant en provenance que depuis l’étranger.