Francis Hoogewerf (Hoogewerf) : Le pionnier

Dans les années 70, Francis Hoogewerf a été conseiller fiscal indépendant pour PwC avant même leur arrivée à Luxembourg. Il représentait également Grand Thornton, et a fondé BDO. Interview.

Pouvez-vous présenter votre firme en quelques mots ?

Je suis indépendant depuis les années 70. J’étais réviseur d’entreprises jusqu’à il y a 2 ans mais il est devenu trop compliqué de suivre les changements incessants de la régulation. 10 à 20 % de notre chiffre d'affaires sert pour se conformer à la législation. C’est beaucoup. Je me concentre maintenant sur mon métier d’expert comptable. Je suis à la tête d’une petite entreprise de 8 salariés où je m’amuse beaucoup malgré l'AVC dont j’ai été victime il y a quelques années. Je passe beaucoup de temps dans les avions et les aéroports, et je dois dire que beaucoup de personnes proposent leur aide, ce que je trouve très agréable.

« L'Europe doit changer pour le meilleur. »​

Comment avez-vous vu évoluer le Luxembourg depuis la création de votre firme en 1970 ?

Le Luxembourg est un pays fantastique ! Je pense que j'ai eu la chance d'être là au bon moment. Je n’avais pas de concurrence, et j’ai pu développer une activité florissante. Depuis 2008, la réglementation a modifié le paysage mais le pays a su s’adapter et innover. Ce qui m’intéresse ce sont les projets : débloquer des fonds pour aider les pays en voie de développement par exemple. J’active mon réseau en étant tourné vers l’international. J’ai co-fondé La British Business Club asbl, l’Association de Planification Fiscale Internationale, la Chambre de Commerce Luxembourg Russie asbl, la Chambre de Commerce Luxembourg Chine asbl, la Diplomatic Council, et la Global Chamber of Commerce for Portuguese Speaking Countries. Autant d’exemples qui illustrent l'importance de rester tourné vers l’extérieur pour étendre son réseau d’affaires.

 

 

Votre fils est très connu en Asie pour avoir créé le Hurun Report. Quel rôle doit jouer le Luxembourg à l’international dans les années à venir ?

Le Bitcoin et la Blockchain constituent un axe de développement très important. Dans ces domaines, le Luxembourg démontre une fois encore sa capacité à s’adapter et à se développer. Les investisseurs approuvent! Il est évident que dans les 5 prochaines années, la Blockchain sera au cœur du système financier luxembourgeois. Le pays doit aussi œuvrer pour une Europe plus forte. Le Brexit vient du fait que les gens n’ont pas appris ce qu’était l’Europe. L’élection d’Emmanuel Macron pourrait changer les choses et l’axe Merkel - Macron peut engager une dynamique intéressante. L’Europe doit changer pour le meilleur.