Future finance et technologie 

L'événement MoneyConf tenu lors du Web Summit en novembre a mis l'accent sur le potentiel des applications de la blockchain Ethereum, les orientations stratégiques pour l'avenir des fintech, et les perspectives de réglementation des ICO.

Ethereum : la plateforme de développement de blockchain

Malgré la généralisation du bitcoin et de la blockchain, Ethereum a relevé la barre en offrant aux développeurs, gouvernements et entreprises un système de décentralisation des données ultra-sécurisé. Plus d'une centaine de projets utilisent la plateforme de développement pour des utilisations allant du cryptage de devises aux contrats d’assurance et numériques. Le co-fondateur d'Ethereum, Joseph Lubin, anticipe la grande révolution dans le domaine des données des consommateurs. Ces dernières étaient jusqu’à présent principalement stockées en « silo », vendues par leur propriétaire et exposées au piratage. L'évolution vers l’identité auto-souveraine constitue l'avenir des informations individuelles, dans laquelle les données restent granulaires car décentralisées. Réputée sûre et incorruptible, cette méthode suscite l'intérêt des régulateurs financiers, y voyant des applications dans les processus de conformité comme le KYC et l’AML.

"Le co-fondateur d'Ethereum, Joseph Lubin, anticipe la grande révolution dans le domaine des données des consommateurs."

Fintech 3.0 : une variété de voies

Les sociétés fintech ont gagné en importance dans l'industrie financière. Cela s’explique par leur agilité et leur capacité à tirer profit de la technologie pour connecter les ensembles de données des banques, souvent difficiles à concilier. De plus, elles proposent souvent des développements front-end intuitifs permettant de faciliter l'interface de leurs clients avec leurs utilisateurs. Trois scénarios principaux semblent émerger. Tout d'abord, les fintech peuvent être absorbées dans l'établissement financier traditionnel par le biais d'acquisitions. Deuxièmement, les grands acteurs du Web, tels Google et Facebook, pourraient lentement prendre en charge leurs services, apportant ainsi un avantage considérable en termes de d'échelle et de portée. Troisièmement, les plus efficaces pourraient profiter de leur agilité pour fournir des solutions bon marché aux clients. Nikolay Storonsky, fondateur et PDG de Revolut, une application mobile offrant des transactions de change à moindre coût, se positionne en défenseur de cette troisième option - mais le temps nous le dira.

Les ICO et le dilemme réglementaire

Au cours de la dernière année, les ICO ont eu un effet perturbateur sur le capital-risque. Une ICO désigne une méthode de levée de fonds par laquelle un investisseur anonyme achète - via bitcoin - des actions d'un projet ou d'une entreprise, sous la forme de Token émis à titre de preuve de propriété. Les ICO sont considérées comme un moyen rapide de mobiliser des capitaux tout en échappant aux contraintes de la réglementation. La facilité du processus et les investissements dans des modèles d'affaires douteux ont renforcé le sentiment que cette alternative d'investissement constitue une bulle. De nombreuses autorités réglementaires travaillent à l’évaluation des activités frauduleuses liées aux ICO. De son côté, à l’extrême, la Chine opte pour l’interdiction des ICO. Jeff Pulver, pionnier de la VoIP, souligne la nécessité d'adopter des meilleures pratiques en matière de comptabilité des ICO, et de mettre en place une réglementation pour prévenir les risques de blanchiment d’argent.