S.A.R. le Grand-Duc Jean du Luxembourg : le bien aimé

Le 10 septembre 1944, le Grand-Duc Jean est accueilli par une foule en liesse. Il vient libérer son pays de l’emprise nazie. Hommage.

 

Une jeunesse en exil

En 1930, la menace du nazisme pèse déjà sur l’Europe. Un an après le centenaire de l’indépendance du Luxembourg en 1939, le pays est envahi par les troupes allemandes. Le Grand-Duc Jean et sa famille se réfugient d’abord en France, au Portugal, aux Etats-Unis d’Amérique puis au Canada. Au Québec, il suit des cours de droit et de sciences politiques. L'Université québécoise de Laval lui décernera par la suite, en 2007, un doctorat honoris causa, titre honorifique attribué à une personnalité éminente. Par la suite, la famille grand-ducale se verra contrainte de s’exiler une fois de plus en Grande-Bretagne. En novembre 1942, alors âgé de 21 ans, le Grand-Duc décide d’intégrer les Irish Guards, le corps catholique de l'armée britannique. Le prince héritier a officié au front. Cet acte de bravoure fait de lui le seul chef d'État ayant participé directement à la libération de son pays et de l'Europe.

« Durant son règne, le Grand-Duc Jean a joué un rôle moteur dans l'Europe. »

 

Un artisan de l’Europe 

Tout au long de sa vie, le Grand-Duc fut très engagé dans les causes philanthropes et particulièrement dans la Luxembourg Boy Scouts Association, en tant que Chef-Scout. Il obtint un grand nombre de distinctions honorifiques luxembourgeoises et étrangères, dont notamment le prix international Charlemagne d’Aix-la-Chapelle, décerné aux personnalités remarquables s’étant engagées pour l’unification européenne. Durant son règne, le chef d’État a joué un rôle moteur dans l'Europe essayant toujours de recevoir ses paires à Luxembourg et de défendre la position de la ville comme capitale européenne. Selon le président français Georges Pompidou, si l’Europe avait dû choisir un président, le Grand-Duc Jean aurait été un candidat de choix.

 

Une succession assurée

En 9 avril 1953, il épouse Son Altesse Royale la Princesse Joséphine-Charlotte de Belgique. De cette union naissent 5 enfants : la Princesse Marie-Astrid, le Prince Henri, le Prince Jean, la Princesse Margaretha et le Prince Guillaume. Le 12 novembre 1964, il succède comme Grand-Duc à sa mère, la Grande-Duchesse Charlotte. Le 7 octobre 2000, il abdique en faveur de son fils, Henri. Le Grand-Duc Jean jouit d’une retraite discrète au château de Fischbach mais ne manque cependant aucune commémoration importante. Il a d’ailleurs assisté au centième anniversaire de l’accession au trône de la Grande-Duchesse Charlotte et au centenaire du mouvement scout au Grand-Duché.

Copyright : © Pol Aschman

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png