Gustavo Gimeno (Philharmonie Luxembourg) : Travail et émotions

Gustavo Gimeno dirige l’Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL) dans divers formats de concerts au Luxembourg, mais aussi à Munich, Amsterdam, Cologne, Vienne, Madrid et de nombreuses autres villes en Europe. Gustavo Gimeno est également souvent invité à diriger dans le monde entier. En 2017-18, il a été réinvité par le Wiener Symphoniker, le Philharmonia Zürich, le Boston Symphony Orchestra, l’Orchestre National de France et bien d’autres encore. Interview.

Pouvez-vous présenter l’OPL en quelques mots ?

Fondé en 1933, il s’agissait à l’origine de l’orchestre de la radio RTL. Aujourd’hui baptisé OPL, il est l’orchestre résident de la magnifique Philharmonie, un haut lieu culturel réputé pour son excellente acoustique et sa belle architecture. L’orchestre et la Philharmonie forment une seule et même équipe extrêmement dynamique, multiculturelle et compétente, qui propose de nombreuses activités allant des concerts pédagogiques jusqu’aux concerts de musiques du monde, en passant par l’accueil régulier, à chaque saison, des plus grands musiciens classiques, groupe de musiques de chambre et orchestres du monde entier.

"C’est beaucoup de travail, d’engagement et de responsabilité "

 

Comment se sent-on à la tête d’un orchestre philharmonique ?

C’est beaucoup de travail, d’engagement et de responsabilité… et très difficile à différents points de vue. Mais être en contact quotidien avec la musique est également très gratifiant et enrichissant.

Quelle valeur l’OPL crée-t-il pour un pays comme le Luxembourg ?

Chaque semaine, l’OPL joue les meilleures compositions musicales de l’histoire à la Philharmonie, tout en étant très engagé dans l’éducation des générations à venir. L’OPL effectue également des tournées à l’étranger et nous sommes fiers de jouer le rôle d’ambassadeurs culturels de notre pays.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote montrant que la musique a le pouvoir de connecter les peuples et les pays ?

Parfois, je vois des musiciens assis l’un à côté de l’autre qui ne parlent pas la même langue et qui ne peuvent donc pas communiquer avec les mots… Mais ils jouent les mêmes notes, avec la même intensité et la même qualité, partageant ainsi des émotions… Je peux également voir sur leur visage comment le fait de jouer ensemble et de communiquer à un niveau différent agit sur l’esprit humain, et comment la musique crée des ponts entre les peuples et les cultures. Cela procure aux musiciens et aux personnes qui les écoutent un sentiment de joie très particulier difficilement descriptible par les mots, ce qui nous apprend également des choses sur nous-mêmes et sur l’humanité.