Niccolo Polli (HSBC Luxembourg) : quatre avenues de croissance

Selon Niccolo Polli, CEO de HSBC Luxembourg, les quatre branches d’activités de la banque au Grand-Duché – securities services, wholesale banking, banque privée et gestion d'actifs – sont idéalement placées pour croître en 2020. La position du pays joue un rôle capital comme porte d'entrée en Europe, en particulier pour les entreprises chinoises.

Comment HSBC évolue-t-elle au niveau mondial et au Luxembourg ?

HSBC est une banque globale, mais l'Asie offre un avantage concurrentiel majeur à notre Groupe. Une présence dans toute l’Europe nous donne une capacité unique pour apporter à nos clients le soutien dont ils ont besoin lorsqu'ils se tournent vers les marchés en plein essor de l'Asie-Pacifique, en particulier la Chine. Le Luxembourg a un rôle très important à jouer en la matière, en tant que point d'accès majeur à l'Europe continentale pour les banques et les sociétés chinoises. 6.500 Chinois résident déjà au Grand-Duché, soit plus de 1% de la population, avec une forte concentration à Luxembourg-ville. Les relations entre l'UE et les pays de l'ASEAN comme Singapour, l'Indonésie et la Malaisie continuent également à se renforcer et notre présence reconnue sur ces marchés nous place en position de force pour assister les clients entre ces deux environnements commerciaux différents. Tout cela crée naturellement des opportunités de croissance pour nos quatre divisions commerciales, à commencer par securities services. Dans ce secteur, l'absorption de l’activité de plus de 150 milliards de dollars d'actifs d'un grand gestionnaire international nous a fait passer du top 20 au top 10 des fournisseurs d'agents de transfert. Nous mettons actuellement en œuvre une stratégie visant à atteindre le Top 5, en nous concentrant principalement sur les actifs privés comme l’immobilier et la dette. S’y ajoute la mise en place d’une plateforme complète d'agents de transfert sur laquelle les clients ne doivent s’enregistrer qu'une seule fois pour accéder à la gamme complète de services. Nous offrons des services bancaires locaux mais aidons nos clients dans toute l'Europe. Deuxièmement, notre activité wholesale global banking  gagne en sophistication. Nous proposons depuis longtemps des activités complètes de cash management, mais nous avons développé ces dernières années une offre plus large comprenant désormais des produits de change, des dépôts sur le marché monétaire, des crédits et des prêts. Nous pouvons également aider les clients à accéder à davantage de produits tels que des appels de capitaux à travers le réseau HSBC. L'équipe luxembourgeoise coordonne ces activités mais les produits viennent de notre réseau élargi. Le déploiement de la prochaine génération de gestion de comptes virtuels fait partie des objectifs. Nous cherchons à nous différencier et à devenir plus innovants en répondant aux besoins et attentes de nos clients. Notre banque privée se positionne comme centre de réservation de l'Espace Économique Européen pour le Groupe. Nous avons ainsi à Luxembourg des équipes de responsables des relations clients, de conseil en investissement et crédit, et de gestion de portefeuille discrétionnaire. Là encore, nous cherchons à être innovants et allons déployer la plateforme Aladdin développée avec Blackrock pour évaluer des allocations de risque optimisées pour les investissements de nos clients. La gestion d'actifs constitue notre quatrième métier, via notre société de gestion agréée UCITS et AIFM, administrant les fonds de HSBC domiciliés au Luxembourg et en Irlande, avec environ 100 milliards d'euros sous gestion. Les quatre lignes de métier de HSBC Luxembourg travaillent à une croissance soutenue pour 2020 et au-delà !

"Ma priorité principale reste nos collaborateursl"

En tant que PDG, quelles priorités identifiez-vous ?

Dans ce contexte de croissance continue, ma priorité reste nos collaborateurs. Nous nous impliquons résolument en matière de diversité et d'inclusion. Localement nous avons fondé un forum sur ces deux thèmes, parrainé par l'ExCo, avec deux groupes de référence officielle pour les employés. "Balance" favorise la prise de conscience sur la diversité des genres et "Ability" se consacre à la mise en valeur des compétences et des capacités de collègues handicapés. Un troisième, "Pride"- à propos des questions LGBT+ -, verra le jour au début de 2020. L'inclusion reste un objectif clé du Groupe et du siège local. Comme en attestent les études, une culture de la diversité et de l’inclusion mène plus naturellement au succès. Identifier et développer les talents reste crucial à nos yeux ; nous le faisons par la formation mais aussi en encourageant les expériences internationales au sein de notre réseau élargi, au gré des opportunités. Par exemple, le COO pour l'Irlande travaille actuellement à Luxembourg. Cela constitue une grande opportunité tant pour lui que pour nous. Cette collaboration permet de mieux aligner l'activité locale sur la structure du Groupe et, par conséquent, nous pouvons offrir à nos clients une expérience HSBC plus homogène. Ayant eu des responsabilités de gestion des talents au niveau européen en tant que Chef de la Stratégie pour l'Europe, cette priorité représente beaucoup pour moi.

"Nous fournissons des services bancaires aux gens ici, mais nous les aidons dans toute l'Europe."

Quels opportunités et risques voyez-vous se profiler ?

La Chine demeure une énorme opportunité - de nombreux clients nous considèrent comme une banque asiatique également active en Europe. Plus les gens connaîtront le Luxembourg comme une porte d'entrée au marché chinois, plus nos affaires en profiteront. Le Brexit reste une autre opportunité pour le Grand-Duché : certaines banques y installent leur siège ou y déménagent leurs activités, tandis que des fonds et des sociétés de gestion le choisissent comme nouvelle juridiction. La finance durable représente une autre grande opportunité. La finance a un rôle crucial à jouer dans la lutte contre le changement climatique. HSBC bénéficie de l’image d’un partenaire de premier plan dans la transition vers un monde à faible émission de CO2, grâce à son engagement à soutenir une croissance économique responsable, qui doit permettre la transition vers un monde à faible émission de carbone. Il ne fait aucun doute que des progrès se font en matière d'investissement vert et durable. Nous prévoyons de voir 180 à 240 milliards de dollars d'émissions d'obligations vertes sur le marché d'ici la fin 2019, soit un montant nettement supérieur aux prévisions. Nous avons un besoin crucial de davantage de coopération entre les institutions financières et les acteurs de ces diverses industries pour libérer systématiquement de l'investissement, et d'un cadre politique plus cohérent de la part des États pour guider la transition. Désormais, l'urgence doit s’imposer comme notre leitmotiv par rapport aux changements climatiques : urgence pour s’attaquer aux émissions, pour stimuler l'investissement dans des projets verts et préserver nos écosystèmes fragiles. Quant aux risques, tout le monde connaît les aléas globaux : taux d'intérêt toujours négatifs, tensions politiques accrues, Brexit. Mais aucun d’entre eux ne concerne spécifiquement HSBC. Lorsque nous avons commencé aux États-Unis, sur la côte Est, il était difficile de rivaliser avec les acteurs locaux. Puis nous avons ouvert sur la côte Ouest et avons connu une excellente croissance grâce à la puissance de notre marque en Asie. Il en va de même ici, où la marque HSBC permet de mettre en relation les investisseurs, les clients institutionnels et les entreprises avec des opportunités en Europe depuis le Luxembourg.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png