Christian Heinen et Fèmy Mouftaou (IQ-EQ Luxembourg) : L’émotion au service de la finance

Christian Heinen et Fèmy Mouftaou, respectivement Managing Director et Chief Commercial Director de IQ-EQ Luxembourg, reviennent sur le rebranding du groupe et sur l'importance croissante des émotions dans les processus d'investissement.


Quelle valeur ajoutée a apporté le rebranding de IQ-EQ ?

Suite à plusieurs acquisitions, SGG Group – notre ancien nom - regroupait un grand nombre de marques et de collaborateurs dans le monde entier. Il devenait important d’opérer un rebranding et de rassembler toutes ces entités et leur personnel sous une seule enseigne globale. Lors d’acquisitions impliquant le regroupement de plusieurs entités, l’élément le plus important consiste à mettre en valeur les atouts et à en dégager une réelle plus-value. Après avoir effectué un travail de recherche rigoureux et une consultation approfondie de nos clients et de notre personnel, la marque IQ-EQ a vu le jour, reflétant les éléments nécessaires à la réussite dans notre industrie: une combinaison d'intelligence intellectuelle et émotionnelle, d'expertise technique jumelée à une compréhension approfondie des besoins de nos clients. Le nom IQ-EQ reste audacieux, différent et reflète la façon dont nous servons nos clients. Ce rebranding permet également de rassembler nos employés autour de valeurs partagées et d’une identité visuelle commune. La dimension émotionnelle reste, elle aussi, bien présente au quotidien car nous encourageons le partage et les échanges afin de créer une culture d’entreprise à laquelle nos collaborateurs peuvent s’identifier.

« La connaissance émotionnelle des gestionnaires d'actifs et des investisseurs restera un facteur de différenciation pour les prestataires de services. »

Pourriez-vous décrire les liens entre la finance et les émotions ?

Au vu de l’émergence de la théorie de la finance émotionnelle et les partis pris inconscients des investisseurs – sujet incontournable au sein de l’industrie actuellement -, la reconnaissance du lien entre la finance et les émotions est devenu un sujet primordial. Les émotions et l'intelligence émotionnelle font sans doute partie des facteurs les plus importants influençant la prise de décision en matière d'investissement et plus particulièrement dans le domaine de l'investissement alternatif. Les émotions et l'inconscient jouent un rôle déterminant dans le processus d'investissement. La reconnaissance de ces facteurs nous permet d'élargir notre compréhension du comportement des marchés et de la finance. Ainsi, les professionnels de la finance à quotient émotionnel (QE) élevé pourront mieux comprendre l'éventail des causes affectant les résultats financiers, et plus largement toute forme de performance. L'intelligence émotionnelle va également avoir  une influence sur les prestations de services au sein de l'industrie financière. Le traitement des obligations réglementaires est un bon exemple de services courants où le QE devient un facteur différenciant. En effet, les directives européennes et luxembourgeoises régissent le secteur financier d’une manière toujours plus contraignante, en demandant notamment aux investisseurs et aux intermédiaires de répondre à des questions de plus en plus pointues. Si l’on adopte des procédures de KYC et AML mécaniques, sans donner d’explication à nos clients, ceux-ci pourraient ne pas comprendre et s’irriter face à nos requêtes très exigeantes en matière d'informations et de documentations. En prenant le temps d'expliquer pourquoi cette information demeure nécessaire, nous restons en mesure de garder nos clients satisfaits et à l'aise, tout en les convainquant qu'ils se trouvent entre des mains sûres et conformes.

Comment voyez-vous IQ-EQ et le marché évoluer dans les années à venir ?

À l’heure actuelle, les actifs alternatifs bénéficient d’une croissance à deux chiffres au niveau mondial et le Luxembourg occupe une position de premier plan pour continuer à bénéficier de cette tendance. Le secteur doit cependant accorder une attention particulière au développement durable et à la responsabilité sociale. Nous identifions un nombre croissant de projets d’infrastructures sollicitant d’importants capitaux, avec un focus croissant sur les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Les gestionnaires et administrateurs de fonds doivent s’apprêter à répondre aux attentes ESG des investisseurs. En ce qui concerne l'avenir d'IQ-EQ: les changements réglementaires et l'évolution des demandes des clients continuent d’influencer notre activité et notre capacité à faire évoluer notre offre et nos procédures demeure une force. Notre orientation future est claire : si rester à l’écoute des évolutions en matière de know-how est important, une véritable compréhension émotionnelle des gestionnaires d'actifs et des investisseurs restera le facteur de différenciation pour les prestataires de services.