Jérôme Maurice (APCAL) : 

Un secteur en pleine forme

Alors que l'année qui s'achève est synonyme de croissance, les assureurs Luxembourgeois entendent confirmer en 2018 le nouveau statut « mondial » acquis par le Grand-Duché dnas le secteur, et notamment tirer profit du Brexit et réussir le virage de la transition numérique annonce Jerome Maurice, administrateur de L’APCAL.

Objectif « plus »

 

Pas question de se reposer sur leurs lauriers ! L’agenda 2018 des quelque 70 affiliés, agents indépendants ou sociétés, de l’Association Professionnelle des Courtiers en Assurances du Luxembourg (APCAL), s’avère déjà chargé. L’organisation largement majoritaire continuera évidemment de mettre en avant sa philosophie basée sur le « conseil indépendant personnalisé ». Pour autant, la nécessaire conformité aux directives européennes va mobiliser les énergies. L’APCAL accompagnera ses membres dans le respect de ces nouvelles exigences qui mettent en exergue « l’information pré-contractuelle ». Non seulement il s’agira de toujours mieux cerner les besoins des clients et de leur proposer les solutions les mieux adaptées, mais les courtiers devront faire preuve d’une absolue transparence en termes de services et rémunération. Par ailleurs, les professionnels confirmeront leur engagement dans la lutte anti-blanchiment. Des objectifs éthiques profitables à tous, aux assureurs comme aux clients ! Le développement de la formation continue et l’accent sur les nouvelles technologies aideront à relever ces défis.

“Le développement de la

formation continue et

l’accent sur les nouvelles

technologies aideront à

relever les défis.”

Des chiffres en « capitale »

 

La feuille de route s’avère la meilleure assurance pour les… assureurs luxembourgeois pour confirmer les résultats 2017. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : une croissance des primes collectées de près de 15 % sur les neuf premiers mois et pour la seule « assurance non vie », une hausse de 4,35 % essentiellement portée par un marché local soutenu par la croissance démographique et économique du pays. Des clignotants au vert, donc, mais les experts suggèrent que le meilleur reste à venir. Le marché devrait en effet profiter de l’effet Brexit. D’importantes compagnies anglo-saxonnes telles AIG, FM Global, CNA Hardy, Hiscox, RSA Insurance Group, Liberty ou encore Britannia ont ouvert une entité au Grand-Duché. Dès lors, Luxembourg apparaît comme une des capitales mondiales du secteur incitant des acteurs japonais à leur tour à s’installer, comme Tokio Marine. Le marché de l’assurance vie en Libre Prestation de Services affiche quant à lui une hausse de près de 17 % sur les trois premiers trimestres, proche d’un record historique de collecte.

Le défi numérique

Place forte de l’assurance désormais incontournable sur le plan international, le Grand-Duché ne saurait dès lors passer à côté des défis comme des opportunités qu’induit la révolution numérique. Les dirigeants de l’Association professionnelle des courtiers en assurances du Luxembourg souhaitent ainsi que les nouvelles technologies soient conjuguées au mieux par les acteurs nationaux du secteur. Les réflexions et formations engagées visent à accompagner les membres adhérents de l’APCAL pour d’abord simplifier le processus de recueil et de saisie des informations (par les professionnels) et ensuite améliorer l’accès aux informations sur les contrats (par les clients). Autre intérêt offert par ces nouveau outils, un contrôle des souscripteurs potentiels et de leurs patrimoines. Une palette d’outils que les courtiers luxembourgeois doivent maîtriser pour tirer profit d’une conjoncture singulièrement porteuse. Décidément, après un millésime 2017 de bon augure, 2018 présente toutes les caractéristiques d’un nouveau cru hautement appréciable…