Marc Hansen (Ministre de la Fonction publique & Ministre délégué à la Digitalisation) : la digitalisation pour tous

Marc Hansen, Ministre de la Fonction publique & Ministre délégué à la Digitalisation, évoque les enjeux de la digitalisation et la réforme de la fonction publique. Interview.

 

Pouvez-vous partager vos principaux objectifs ?

J’attache une importance particulière à la mise en œuvre et au suivi de la gestion par objectifs. En effet, cette approche nous permet de garantir des services efficaces et de qualité pour tous. De plus, nous effectuons actuellement une refonte de la formation initiale et continue afin de répondre aux besoins réels exprimés, d’une part et de promouvoir, d’autre part, de nouvelles compétences notamment digitales, ou de nouveaux cycles de compétences pour les gestionnaires de ressources humaines ou les cadres dirigeants, par exemple. Au Ministère de la Fonction publique, nous nous sommes également fixé des objectifs stratégiques externes définis et scindés en trois domaines distincts, concernant la Fonction publique étatique dans son ensemble. Ceux-ci visent à améliorer la performance globale des entités organisationnelles de la Fonction publique, assurer la continuité des services étatiques, mais aussi assurer la transformation digitale du secteur public afin d’améliorer encore la performance publique.

 

« La transition numérique ne peut en aucun cas être réservée à une classe « connectée ». »

Marc Hansen, Ministre de la Fonction publique & Ministre délégué à la Digitalisation

Comment réformer la fonction publique d’un pays dont l’électorat dépend majoritairement d’emplois publics ? 

Les missions du Ministère de la Fonction publique visent à assurer une gestion efficace et moderne du personnel dans la Fonction publique, promouvoir la qualité et l’innovation dans la Fonction publique, développer des méthodes de gestion des ressources humaines et d’organisation modernes, orientées clients et enfin à garantir un cadre légal correspondant aux exigences d’une Fonction publique compétente, attractive et bien préparée. Depuis les réformes de 2015 introduites par voie législative dans la Fonction publique, nous nous employons à développer au mieux nos missions, toujours dans l’optique d’améliorer les conditions pour les agents ou les futurs agents et de moderniser les méthodes d’organisation. Toutes les réformes passées ou à venir dans la Fonction publique ont été ou seront le résultat d’un dialogue social constructif dont tirent profit l’ensemble des agents mais aussi l’État en tant qu’employeur. Rien n’empêche de continuer sur cette voie !

 

Quels challenges et opportunités identifiez-vous pour le Luxembourg en matière de digitalisation ? 

Réussir la transition numérique du pays demeure l’objectif ultime du gouvernement. Mais il s’agit également de faire de cette transition une chance pour tous en mettant les développements technologiques au service du citoyen. De ce fait, le Ministère de la Digitalisation accorde un soin particulier à la simplification des procédures administratives et il entend offrir des services gouvernementaux en ligne efficaces, des interfaces utilisateurs conviviales et intuitives. La sécurité des données et la cyber-sécurité demeurent également d’une importance cruciale dans le secteur du numérique. Dans ce domaine, le Luxembourg et l’Estonie ont déjà marqué l’histoire en associant leurs efforts dans la création d’une e-ambassade, la première au monde ! Une opportunité pour le Luxembourg de se positionner comme un centre de données sûr et performant. Mais société numérique signifie aussi inclusion numérique, un des défis majeurs auquel le ministère entend s’atteler, car la transition ne peut en aucun cas être réservée à une classe « connectée ». 

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png