MANGROVE CAPITAL PARTNERS INVESTIT

DANS OUTFITTERY

UN DES RECENTS INVESTISSEMENTS DE MANGROVE CAPITAL PARTNERS VA INTERESSER LES BUSINESSMEN QUI RECHIGNENT A FAIRE DU SHOPPING. NOUS L’AVONS TESTE POUR VOUS !

COMMENT ÇA MARCHE ?

Vous êtes un homme actif qui souhaite bien s’habiller mais qui n’a ni le temps, ni l’envie d’aller faire du shopping ? Connectez-vous sur www.outfittery.com, indiquez vos couleurs, coupes et styles de vêtements préférés... Cela prend de 1 à 2 minutes à peine. Le rendez-vous téléphonique avec une experte est en option. Et c’est tout ! Un gros colis vous parvient quelques jours plus tard avec une note manuscrite de votre styliste, une paire de chaussures, un pantalon, une veste, un pull, une chemise et un tee shirt. Vous ne gardez – et ne payez – que ce qui vous plaît. La réexpédition du reste est gratuite. Nous avons testé le service à la poste de Luxembourg avec succès !

JULIA BÖSCH

La co-fondatrice, Julia, a eu l’idée de concept durant un voyage à New York où un ami avait réservé un « Personal Shopper ». La société qu’elle a créée avec son amie Anna Alex est en pleine croissance et vient de lancer son service au Luxembourg avec des résultats encourageants. Il faut préciser qu’après une expérience dans une firme de private equity, elle a travaillé deux ans et demi chez Zalando, le champion européen de l’e-com- merce. A ce jour, Outfittery revendique plus de 100 000 clients dans 8 pays, qui dépensent en moyenne 250 € par commande, après les retours. 150 employés basés à Berlin dont 70 stylistes coordonnent l’acheminement de 70 marques haut-de-gamme référencées. Une belle mécanique en marche.

« Ma vision est de faire d'Outfittery le N°1 au monde du service de confection masculine. »

Julia Bösch, Cofondatrice Outfittery

L’EFFET MANGROVE

La société capital risque luxembourgeoise recherche des sociétés porteuses de projets aptes à transformer le monde. Avec « Outfittery », il s’agit d’apporter du service dans l’e- commerce, sans le facturer. Un défi de taille qui pourrait rapporter gros si l’équation est résolue, notamment avec des volumes suffisants pour absorber le coût des stylistes. Car une fois la confiance établie avec des businessmen affichant un pouvoir d’achat considérable, le prix du panier

moyen augmentera sans doute en même temps que le taux de recommandation de nouveaux clients. Mangrove aime être parmi les premiers investisseurs institutionnels quand c’est possible et injecte jusqu’à 15 millions pour ses meilleures firmes. Hans-Jürgen Schmitz est très satisfait :

«Les hommes se comportent différemment des femmes lorsqu’ils achètent des habits. Outfittery cible un segment très précis et dispose d’une équipe de choc pour pénétrer ce marché de plusieurs milliards d’euros. Nous sommes très optimistes sur le fait qu’Outfittery a trouvé le service parfait pour tenir toutes ses promesses. Les deux premières années d’opération vont dans ce sens ». A suivre.