Adrian Blanc (PONDY studio) : Personnalité & design

Adrian Blanc, Directeur artistique revient sur son parcours international et sur la création de PONDY studio, spécialiste de l’aménagement d’espaces tertiaires. Interview.

 Pouvez-vous raconter votre itinéraire en quelques mots ?

J’ai toujours été un enfant curieux, et de cette curiosité naît la créativité et la certitude que les choses peuvent être plus belles. Donc tout naturellement j’ai poursuivi des études de design à Paris, Reims puis à l’ECAL de Lausanne. Aussi, j’ai toujours été fasciné par la culture Indienne. Et une fois mon diplôme en poche,  je me suis envolé pour Pondicherry où j’ai travaillé dans une agence de design et d’architecture.  Une fois retourné en France, mon parcours de designer indépendant m’a fait faire plein de beaux projets, et de belles rencontres. C’est comme ça que j’ai rencontré Robert Acouri, qui m’a laissé ma chance à la direction artistique de La manufacture du Design (éditeur de mobilier tertiaire). Depuis 2018, j’ai monté un studio de design et d’architecture (PONDY studio) spécialisé dans les espaces tertiaires. 

«En tant que designer et architecte d’intérieur, mon terrain de jeux, c’est les lieux d’échanges et de création où l’homme se met à collaborer, à s’exprimer.»

 

Quels sont vos créations emblématiques ?

J’aime l’idée que l’on puisse travailler où l’on veut et comme on veut. C’est pourquoi ma collaboration avec Fermob m’a beaucoup intéressé, ce projet Kobro, reste une collection de mobiliers extérieurs, à destination des quartiers d’affaires ou des jardins/terrasses d’entreprise. J’ai aussi en tête les gammes de produits développés chez CIDER, qui sont riches visuellement tout en apportant des réponses très pragmatiques aux besoins des usagers.

 

Quelles sont les règles d’or pour aménager du mobilier d’entreprise ?

Cela reste avant tout une question d’identité, de personnalité. Un espace de travail réussi, reste un lieu où l’on prend plaisir à passer du temps. C’est un lieu qui arrive à éveiller la curiosité et l’inspiration. Comme je le dis souvent, le design demeure une question de mouvement, nous devons donner envie d’entrer dans un mouvement… intellectuel ou physique. En tant que designer et architecte d’intérieur, mon terrain de jeux, c’est les lieux d’échanges et de création où l’homme se met à collaborer, à s’exprimer. Ces espaces de travail sous toutes leurs formes qui doivent être pensées dans leur singularité pour recréer une véritable expérience dans l’espace.