Killian Glendon (QBA Europe) : un connecteur mondial

QBA Europe conseille les entreprises sur la manière de concilier objectifs commerciaux et trajectoire IT. Interview avec son CEO, Killian Glendon.

 

Pouvez-vous décrire votre entreprise en quelques mots ?

 

Établissement offshore fondé en Inde en 2005, QBA fournit des solutions informatiques complète et multisectorielle. Notre bureau luxembourgeois se concentre cependant sur le secteur financier. L'entreprise emploie actuellement 120 personnes au Luxembourg, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Nous considérons le Grand-Duché comme un hub important en Europe et cela a justifié la création de QBA dans le pays. Dans un monde caractérisé par une numérisation rapide, une transformation et une amélioration continue des processus d'affaires, la technologie moderne et le conseil requièrent une approche unifiée. Dans l’application de logiciels et la construction d'infrastructures informatique, QBA adopte une approche agnostique sur le plan technologique et identifie des solutions adaptées aux défis numériques spécifiques de ses clients.

 

« Notre valeur ajoutée réside dans la manière dont nous connectons le monde des affaires et l'informatique. »

Killian Glendon, CEO, QBA Europe

Quels défis constatez-vous actuellement dans le secteur informatique ?

 

Historiquement, le monde des affaires et l'informatique ont évolué séparément. Notre valeur ajoutée réside dans notre compréhension des deux environnements et dans la manière dont nous les connectons. Non seulement QBA relie les secteurs, mais assure également un  transfert de connaissances. Une grande banque tend généralement à engager une équipe de consultants pour un projet, cependant une fois la tâche terminée, l'équipe se est déployée autre part. QBA apporte le niveau de compétences d'Inde, complète la mission et partage son know how avec ses clients, laissant ainsi un héritage une fois le projet terminé. Ces dernières années, le Grand-Duché attire de plus en plus de talents, mais doit redoubler d’effort  à ce niveau. Les exigences en matière d'immigration constituent un véritable défi pour expatrier notre personnel hautement qualifié au Luxembourg. Le processus peut prendre jusqu’à trois mois, une période très longue par rapport au cycle économique. Toutefois, QBA collabore activement avec le gouvernement afin d’accélérer ces démarches.

 

Comment voyez-vous le secteur et le Luxembourg évoluer dans les cinq prochaines années ?

 

Nous croyons en la capacité du Luxembourg, classé 13e dans le Global Connectivity Index en 2018, à grimper facilement dans ce classement et devenir le leader du marché de la numérisation, en particulier dans la Fintech. Offrir des services de numérisation demeure la clé de notre présence au Luxembourg et nous souhaitons aider le pays à devenir un pôle européen de distribution numérique. Il appartient au secteur ICT de faciliter les procédures de due diligence, KYC et AML caractérisé par un traitement de documents papier et demandant un capital humain important. La valeur ajoutée du Grand-Duché réside dans sa situation géographique et sa main-d'œuvre qualifiée. A la lumière du Brexit la stabilité de ses institutions devient encore plus importante.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png