René Mottas et Hermann Kranz

(UBS Luxembourg) : La croissance Made in Luxembourg

René Mottas et Hermann Kranz, respectivement country head et head asset servicing, expliquent que UBS Luxembourg se concentre sur une croissance continue en dévellopant des solutions innovantes pour repondre aux besoins de clients sophistiqués. Ayant doublé ses actifs ces cinq dernières années, UBS Luxembourg entame un virage stratégique en cédant ses activités de tenue de livre et de comptabilité des fonds à Northern Trust.

Quelle était la logique de la transaction avec Northern Trust ?

Hermann Kranz (HK) : Nous avons vendu notre activité de tenue de livre et de comptabilité de fonds à Northern Trust, avec qui nous démarrons un partenariat commercial. Nos clients accéderont désormais à ce maillon spécialisé de la chaîne de valeur via Northern Trust. Pour faire l’analogie avec l’industrie automobile, c’est comme si nous avions vendu une entité fabriquant des airbags pour nous concentrer sur l’assemblage de la voiture entière. Dans tous les autres maillons de la chaîne de valeur des fonds, nous disposons d’une longue tradition d’expertise et d’excellence.

René Mottas (RM) : Je me réjouis de ce partenariat mutuellement bénéfique qui nous permet de nous concentrer sur la poursuite de notre croissance. Ces cinq dernières années ont été particulièrement bonnes et nous ont permis d’augmenter significativement nos actifs sous gestion. Notre objectif est de renforcer notre offre d’Asset Servicing afin de répondre à la demande de nos clients, en développant de nouvelles solutions et en améliorant nos capacités de reporting. Ceci en adéquation avec les exigences réglementaires croissantes auxquelles l’industrie fait face.

Qui sont les clients de vos activités luxembourgeoises ?

RM : Nous disposons de deux équipes pour deux types de clients. Notre équipe Wealth Management sert des personnes privées possédant plus de cinq millions d’euros d’actifs et voulant bénéficier de nos compétences intrinsèques en gestion de patrimoine, tant en termes de service que de technologie. La banque, par exemple, a développé des systèmes qui vérifient chaque jour que les portefeuilles sont alignés avec les profils d’investissement de nos clients et les paramètres de risque associés. Notre équipe Asset Servicing développe quant à elle des solutions sur mesure pour les familles, les UHNWI*, les family offices et les intermédiaires financiers ayant au moins 50 millions d’euros d’actifs à investir. Nous disposons pour cela d’une expertise de création de solutions sophistiquées inégalée. 

HK : Nous sommes les architectes des stratégies de nos clients, qu’il s’agisse de créer un fonds, choisir le gérant de portefeuille, céder le contrôle à des sociétés de gestion spécialisées et recevoir des rapports de transaction quasiment en temps réel. Nous sommes en mesure de fournir ce service seulement depuis le Luxembourg, où la boîte à outils et l’écosystème de spécialistes n’ont pas d’équivalent. 

 

Comment voyez-vous vos activités évoluer dans les cinq prochaines années ?

RM : Nous avons l’intention de rester très concentrés. Notre activité Wealth Management se concentre sur les clients de l’Espace économique européen (EEE), avec des ambitions de croissance principalement au Benelux et dans les pays nordiques. Du côté de l’Asset Servicing, nos clients sont basés dans l’EEE et certains marchés émergents spécifiques. Nous étoffons sans cesse notre gamme de produits. Nous envisageons par exemple de créer un fonds dédié à l’art. 

HK : Une transition générationnelle est en cours. L’âge moyen de nos clients diminue et une forte demande de services sur mesure et de technologies de pointe se fait sentir. Le Luxembourg étant la juridiction idéale pour les clients domiciliés dans l’Union européenne, nous restons très optimistes quant à l’avenir du Grand-Duché et au développement d’UBS dans ce pays.