Robert Brimeyer (Alter Domus) : Se renforcer dans l’adversité et tirer profit de la complexité

Selon Robert Brimeyer, le nouveau Country Executive Luxembourg d'Alter Domus "Protéger nos employés et assurer la satisfaction de nos clients, un objectif que nous avons jusqu’à l’heure, réussi à atteindre ". Interview.

 

Quels objectifs vous êtes-vous fixés dans votre nouveau poste ?

 

Mon ambition est d’offrir à nos employés les moyens de se surpasser, mais aussi et surtout de progresser au sein de notre entreprise. Quand ils y arrivent, c’est tout bénéfice pour nos clients, mais aussi pour Alter Domus. En 23 ans de carrière, je n’ai connu que deux employeurs. Tous les deux m’ont permis de me développer et donc d’évoluer de fonction en fonction, de pays en pays. Ma chance a été de pouvoir travailler au cours de ces années avec des personnes m’encourageant à toujours donner le meilleur de moi-même. Je souhaite donc aujourd’hui faire de même avec nos collaborateurs. En tant que Country Executive Luxembourg, je me suis fixé trois objectifs principaux. Tout d'abord, tout faire pour qu’Alter Domus soit considéré au Luxembourg comme un employeur de choix. Les talents au Luxembourg sont rares et leur coût élevé. C'est pourquoi nous devons attirer des personnes exceptionnelles et très motivées, prêtes à s’investir et à faire carrière chez Alter Domus. Deuxièmement, je veux continuer d’asseoir notre réputation de partenaire auprès de nos clients. Nous proposons un modèle d’intégration verticale  ou « one stop shop », qui nous permet de servir toutes les structures de nos clients et de les accompagner tout au long de la chaîne d’investissement : les investisseurs, les véhicules financiers et les éléments supplémentaires nécessaires pour structurer les investissements. Gérer l'ensemble de cette  chaîne de manière intégrée, voilà ce qui nous permet de créer de la valeur pour nos clients. Il en résulte un modèle opérationnel dans lequel nos collaborateurs ne sont pas répartis par fonction - juridique, conformité, etc. - mais plutôt selon les spécialisations requises par nos clients, telles que la dette, l'immobilier, etc. Pour servir ces catégories d'actifs, il est donc important que nos collaborateurs comprennent l'activité de nos clients, d’où l’importance pour Alter Domus de recruter les bons profils. En troisième lieu, je veux maximiser notre efficience opérationnelle. Beaucoup de nos concurrents externalisent des parties de la chaîne de valeur vers des juridictions à bas prix, mais cela est incompatible avec notre approche d'intégration verticale. Nous nous tournons plutôt vers l'innovation, l'automatisation et la formation pour accroître l'efficacité de nos équipes. La crise du coronavirus nous a par exemple permis de montrer à nos clients l’étendue de nos capacités, la solidité de notre Business Contingency Plan mais aussi de leur faire bénéficier d’une multitude de solutions numériques comme les signatures électroniques, ceci afin de parer à leurs attentes mais aussi de leur permettre de répondre aux demandes de leurs propres clients.

-

«  Protéger nos employés et assurer la satisfaction de nos clients, un objectif que nous avons jusqu’à l’heure, réussi à atteindre. »

 

Comment les besoins de vos clients évoluent-ils ?

 

Hormis les défis créés par la pandémie et ses conséquences directes, je dirais que leurs préoccupations portent principalement sur la multitude et la complexité des règlementations, et de facto sur l’adaptation de la structure de leurs investissements à cette complexité. Je pense particulièrement à nos clients ayant une envergure internationale et un large portefeuille d’investissements dans divers pays, qui doivent satisfaire à toutes ces contraintes légales et réglementaires locales. Nous aspirons à soulager nos clients de ce fardeau afin qu'ils puissent se focaliser sur leur cœur de métier : lever des fonds et réaliser les investissements appropriés. La mise en place d'un fonds alternatif nécessite un ensemble de véhicules dans de nombreuses juridictions, et Alter Domus se doit de leur fournir des solutions adaptées à la complexité de ces structures, de ces marchés.

 

Comment composez-vous avec la crise du coronavirus ?

 

J'ai pris mes fonctions de Country Executive une semaine avant que la pandémie ne paralyse l’Europe. Mes premières décisions visaient à déterminer comment protéger au mieux nos employés tout en maintenant le niveau d'excellence attendu par nos clients. L’intégralité de nos collaborateurs dans le monde a pu rapidement travailler depuis son domicile, avec par conséquent une protection maximale. Je me sens très fier de cette opération menée avec succès. Au Luxembourg, nous avons renforcé notre parc informatique et nos systèmes de connexion à distance. Nous avons été jusqu’à équiper chacun de nos collaborateurs d’écrans, de casques et mis en place une multitude d’outils numériques afin qu’ils puissent opérer depuis leur domicile comme au bureau. Nous avons aussi déployé divers outils numériques afin d’aider nos clients et autres parties contractantes, tels que les signatures électroniques. Cela nous a permis de leur offrir une qualité de service équivalente à celle qu’ils connaissaient  « avant». Nous restons attentifs et évaluons au jour le jour l'évolution et l’impact de cette crise sur nos clients et notre taux de croissance. Cette vigilance nous permet d’être réactif et donc efficace. Lorsque j'ai pris mes fonctions, je me voyais responsable de 850 personnes sur un seul site. Une semaine plus tard, me voici responsable de 850 bureaux à domicile ! Nous rouvrons progressivement nos bureaux à présent, toutefois nous sommes conscients que le retour à un espace commun pour tous pourrait prendre plusieurs mois. Mais rien ne presse, nous souhaitons avant tout protéger nos employés et assurer la satisfaction de nos clients, un objectif que nous avons jusqu’à l’heure, je dois l’avouer réussit à atteindre.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png