Roland Bastian (ArcelorMittal) : un secteur toujours vivant

Selon Roland Bastian, Head of Country Luxembourg, comprendre et satisfaire les attentes des clients reste essentiel pour assurer la fourniture de produits de qualité. Il explique comment l’activité d’ArcelorMittal contribue au renouvellement constant de ce secteur ancien mais essentiel.

Décrivez-nous brièvement l’activité d’ArcelorMittal aujourd’hui.

 

Numéro un mondial de l’exploitation sidérurgique et minière, ArcelorMittal étend sa présence dans 60 pays et une empreinte industrielle dans 18 pays. Notre mission consiste à produire de l’acier sûr et durable. Nous sommes également le cinquième producteur mondial de minerai de fer et de charbon métallurgique. En 2016, nous avons généré un chiffre d’affaires de 56,8 milliards de dollars. Notre siège mondial se trouve au Luxembourg. À Differdange et Belval, nous produisons des produits longs (poutres, palplanches en acier) qui offrent des solutions innovantes à l’industrie de la construction moderne. À Dudelange, ArcelorMittal produit des solutions acier légères et à forte valeur ajoutée pour le secteur automobile. Et à Bissen, nous fabriquons différents types de fils destinés aux clôtures, au secteur agricole, à l’industrie et au béton armé.​

 

"L'acier est la trame de la vie. "

Comment un groupe comme le vôtre s’adapte-t-il au marché actuel ?

 

L’essentiel reste d’être proactif afin d’anticiper les attentes des clients. À cet égard, l’innovation représente la meilleure façon de se démarquer de nos concurrents. Nous proposons et fournissons en permanence des solutions acier qui répondent aux besoins de nos clients - des aciers plus légers pour l’automobile ou la construction, par exemple. Notre atout : la flexibilité. Voilà pourquoi des solutions innovantes doivent être déployées non seulement dans notre portefeuille de produits mais aussi dans nos process. Nous nous attachons à améliorer l’efficience et la responsabilité de nos sites afin d’offrir un service client irréprochable. Enfin, il demeure très important pour nous d’intégrer au maximum les attentes de nos partenaires dans notre stratégie. L’ensemble du secteur se trouve actuellement dans une situation très complexe, en particulier en Europe : nous devons faire face aux pratiques non équitables des producteurs d’acier non européens qui exercent de fortes pressions sur les prix, tandis que les problèmes liés au changement climatique entraînent un durcissement des contraintes industrielles. Si nous n’intégrons pas ces facteurs exogènes dans nos opérations, nous ne survivrons pas. Nous avons donc besoin du soutien des autorités publiques pour défendre notre secteur et obtenir des règles du jeu équitables pour tous.

Quelles évolutions anticipez-vous dans le secteur de l’acier ?

Comme nous le disons souvent chez ArcelorMittal, « l’acier est la trame de la vie », car il demeure partout, au cœur du monde moderne, des chemins de fer aux voitures en passant par les machines à laver ! Un matériau écologique 100 % recyclable, et dans la mesure où il reste versatile, nous sommes convaincus que l’acier dispose d’un grand avenir ! Grâce à l’innovation, nous proposons aujourd’hui des nuances du produit qui n’existaient pas il y a dix ans (plus léger mais aussi plus résistant). Aujourd’hui, quand on voit le processus de fabrication de l’acier et les améliorations que nous y avons apportées, on peut affirmer qu’il restera un matériau de choix dans les décennies à venir.